À Abu Dhabi, la 9e édition de l’International Prize for Arabic Fiction a récompensé l’ouvrage de Rabai al-Madhoun, Destinies : Concerto of the Holocaust and the Nakba. Le prix est doté de 50.000 $ et assure une traduction en anglais pour une diffusion élargie, une forte « croissance dans les ventes » et une « reconnaissance internationale », assurent les organisateurs. 

 

Rabai al-Madhoun

Rabai al-Madhoun (English PEN / CC BY-NC-SA 2.0)

 

Composé de trois mouvements, à l’image d’un concerto, le roman passe en revue trois périodes historiquement marquantes : l’Holocauste, l’exode palestinien à partir de 1948 (la « nakba ») et l’idée d’un retour légitime et apaisé en Palestine. Prenant le parti de raconter les péripéties de Palestiniens aux chemins de vie différents, le roman ouvre la voie à des descriptions illustrant la vie quotidienne d’un peuple en temps de paix, son tiraillement, ensuite, avec la création de l’État israélien en 1948, et la difficulté, enfin, d’adopter la nationalité israélienne pour certains d’entre eux aussi bien que d’opérer tardivement, pour d’autres, un retour dans le pays d’origine. Le roman questionne l’identité de ce peuple aux multiples visages. 

 

Rabai al-Madhoun est lui-même né en Palestine, mais a émigré et obtenu la nationalité britannique. Il vit, écrit et travaille en tant qu’éditorialiste dans le journal Al-Sharq Al-Awsat. C’est le troisième roman de l’auteur, actuellement âgé de 70 ans. En 2010, il avait publié The Lady from Tel-Aviv, écrit en arabe et traduit en anglais par Elliott Colla. Le roman était à l’époque déjà en lice pour l’International Prize for Arabic Fiction. 

 

Membre du jury, la poète et académicienne originaire des Émirats arabes Amina Thiban, explique ce choix : « Dans Destinies, Rabai al-Madhoun invente une nouvelle forme littéraire pour aborder le problème palestinien, des questions posées avec finesse, précision et humanité sur le conflit. Ce roman, polyphonique et tragique, empruntant au concerto et à ses mouvements divers, est représentatif de la multiplicité des destinées. Destinies pourrait être considéré comme une anthologie romanesque de l’histoire palestinienne […]. » 

 

(via The Bookseller