Raccord(s) : “La création d'événements fait partie du travail de l'éditeur”

Antoine Oury - 26.09.2016

Culture, Arts et Lettres - Salons - Raccord(s) festival salon - Les éditeurs associés association - édition salon événements


Les Éditeurs associés ont vraiment du mal à se quitter : le désormais bien connu Festival Raccord(s), qui investit la capitale au mois d'avril s'est décliné pour la première fois en salon du livre ce dimanche 25 septembre à La Bellevilloise. 750 personnes se sont croisées au cours de la journée.

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le salon du livre Raccord(s) est, comme le festival, organisé par Les Éditeurs associés : Céline et Victorine se chargent respectivement de la supervisation des événements et de la communication, et la première nous a accordé quelques minutes de sa journée très occupée...

 

Que sont et que font Les Éditeurs associés ?

 

Céline Joaquim : L'association a été créée par des éditeurs indépendants en 2004 et n'est composée que d'éditeurs indépendants. Notre activité s'est amplifiée depuis 2012 avec une petite librairie rue Tournefort dans le 5e où on accueille une vingtaine d'éditeurs indépendants avec des événements toute l'année : expos, rencontres, lectures musicales et depuis 2014, le festival Raccord(s).

 

Quel est le principe du festival ?

 

Céline Joaquim : À la base, festival c'est une semaine en avril, pour croiser la littérature avec un autre art et s'inviter dans des lieux différents à chaque fois. Nous investissons les lieux traditionnels de diffusion du livre, les librairies et les bibliothèques, mais aussi des musées, des centres culturels, des bars, des restaurants, des salons de coiffure, des lieux plus insolites pour atteindre un public que l'on ne touche pas d'habitude. Nous avons commencé dans les 5e et 6e arrondissement, et l'an passé nous avons investi tout Paris avec une quarantaine de lieux partenaires et autant d'événements.

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Le festival et le salon nous permettent de sortir de notre rive gauche et aussi de croiser différentes formes d'art : cela nous a permis de rencontrer un public qui s'intéresse à la danse, au cinéma, cela permet de faire des liens. Chaque événement est créé par un éditeur, une vingtaine participe à chaque fois, chacun propose un événement à partir d'un livre ou d'une collection et va croiser, en proposant par exemple des lectures musicales, des lectures dansées, des projections et des rencontres, des ateliers pour enfants, des expositions, des performances... Tous ces événements constituent des créations originales.

 

Pourquoi renforcer le festival avec un salon du livre ?

 

Céline Joaquim : Nous avions envie de créer un salon pour fédérer tous ces éditeurs, dispatchés au moment du festival, et aussi pour avoir un temps avec le public, lui montrer tous les livres, ce qui n'est pas forcément possible pendant le festival en fonction du lieu. À l'origine, nous voulions proposer le salon pendant le festival, mais il était tellement dense que ce n'était pas possible. Nous le proposons donc 6 mois après, ce qui nous permet aussi d'être présents toute l'année. Atelier pour enfants, lectures pour enfants, bulle de lecture avec des comédiens qui proposent des enlèvements de public adulte et jeunesse. Lecture musicale bilingue russe-français avec contrebasse, rencontre avec un postfacier, projection d'un court-métrage d'animation avec un graveur, avec la revue Actuel, rencontre avec un auteur autour de l'exil.

 

Le salon propose quelques événements, comme des ateliers pour les enfants ou des lectures musicales, mais il est surtout centré sur les éditeurs. Pourquoi ?

 

Céline Joaquim : La rencontre lecteurs-éditeurs permet au public de se rendre compte qu'il y a une ligne éditoriale, une continuité dans les catalogues des éditeurs, ce qui n'est pas le cas en librairie, car ils vont voir un ou deux livres, sans percevoir l'ensemble.

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

Sous la tente, des lectures intimistes pour petits et grands (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Qui sont Les Éditeurs associés ?

 

Céline Joaquim : Il y a 4 éditeurs fondateurs, Points de suspension, À propos, Chandeigne et Esperluète, et pour le reste, il n'y a pas vraiment de membres ou d'adhésion, ce sont des gens que nous invitons sur certains critères de sélection : la qualité physique du livre, avec la particularité des choix d'impression et du papier, pour s'approcher du livre d'artiste, mais aussi une attention portée au texte et des images. Un grand nombre des éditeurs présents vont chercher des textes de niche, des textes peu mis en avant, ou de nouvelles traductions, cela permet de rencontrer des auteurs qu'on ne trouve pas sur toutes les tables.

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Pourquoi se concentrer sur les événements ?

 

Céline Joaquim : La création d'événements fait partie du travail des éditeurs et du suivi des ouvrages : en général, les livres ne se vendent pas tout seuls en librairie, surtout lorsque l'on est un petit éditeur avec une production pas monumentale tout au long de l'année, il faut vraiment les soutenir en permanence, nouveautés comme fonds, qui, au bout d'un an, ne sont plus sur les tables des libraires.

 

La librairie des Éditeurs associés assume le même rôle ?

 

Céline Joaquim : Oui, la création de la librairie va aussi dans ce sens-là : c'est un vrai "combat", même si nous avons la chance d'avoir de nombreuses librairies de qualité sur Paris. Chaque année, une vingtaine d'entre elles participe au festival, puisqu'un libraire parraine un éditeur en le mettant en avant et en organisant une rencontre en librairie, ils font partie des lieux.

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

D'autres librairies sont-elles aussi impliquées dans le salon Raccord(s) ?

 

Céline Joaquim : Pour le salon, à l'exception de la librairie des Éditeurs associés, c'est un salon d'éditeurs.

 

Quels sont les volumes de vente lors du festival ?

 

Céline Joaquim : Au festival, nous vendons assez peu de livres après les événements, ce qui nous a aussi poussés à organiser ce salon : les gens ne sont peut-être pas dans une dynamique d'achats pour le festival, contrairement à la configuration salon. Certains événements du festival sont payants, mais un pass à 10 € permet d'accéder à toutes les activités.

 

Pourquoi La Bellevilloise ?

 

Céline Joaquim : La Bellevilloise avait envie de développer un salon du livre et qui a rendu les choses les plus simples possible pour la location du Forum. Nous avons démarché beaucoup de lieux, mais c'est le seul qui avait un prix abordable avec une superficie suffisante. 

 

Salon Raccord(s) à La Bellevilloise - 25 septembre 2016

(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)