Racisme : Un cauchemar de Lovecraft contamine le Prix World Fantasy

Julien Helmlinger - 19.09.2014

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - H.P Lovecraft - World Fantasy Award - Racisme


Les « Howard Awards » bientôt renvoyés du côté de R'lyeh? Depuis le milieu des années 1970, la World Fantasy Convention honore chaque année des oeuvres et un auteur ayant fait les beaux jours du registre littéraire fantastique. Les lauréats remportent en cette occasion une statuette à l'effigie caricaturale de HP Lovecraft, mais voilà que ce trophée suscite la controverse dans le milieu. Certains vénèrent l'écrivain de Providence pour son héritage littéraire d'un intérêt incontestable, quand les plus critiques sont angoissés par son caractère xénophobe.

 

 

 

 

Le papa de Cthulhu est pointé du doigt pour son racisme, toujours largement débattu, et des militants poussent le conseil de la récompense littéraire à débattre de la pertinence de son choix de statuette. La sculpture avait été réalisée par Gahan Wilson, et aura honoré depuis des auteurs comme Haruki Murakami, ou encore le cultiste lovecraftien Michael Moorcock. Mais la romancière afro-américaine Nnedi Okorafor, lauréate de la meilleure nouvelle en 2011, a quant à elle été stupéfaite à la lecture d'un poème de Lovecraft.

 

Il s'agissait d'un de ces écrits bien caractéristiques de l'écrivain, dans lequel il arrive à vous coller un paquet de qualificatifs monstrueux en une seule préposition, et qui décrivait alors une frange de la population américaine, celle non WASP. « Mes sentiments sont extrêmement mitigés concernant le fait que la plus belle reconnaissance de ma vie d'auteur soit matérialisée par le buste de cet homme fondamentalement raciste », confie alors l'écrivaine qui admet néanmoins reconnaître le talent de Lovecraft.

 

À l'initiative de l'auteur Daniel José Older, une pétition sur Change.org demande au conseil du Prix World Fantasy de remplacer la statuette incriminée, par une nouvelle à l'effigie d'Octavia Buttler. Elle a déjà rassemblé plus de 2500 signatures. Pour le militant, il est désormais temps de cesser de « cautionner le sectarisme » de Lovecraft et de « sortir la science-fiction/fantasy du passé ». 

 

Ce débat concernant la xénophobie dans l'œuvre du maître de Providence ne date pas d'hier. À la lecture de certains passages, on peut effectivement frémir face à ses descriptions excessivement péjoratives. En même temps ses défenseurs arguent parfois que ses prises de positions pouvaient être symptomatiques d'un autres temps, au pays du Ku Klux Klan et de la ségrégation raciale, voire que ses observations se voulaient davantage idéologiques et culturelles que raciales.

 

L'écrivain était-il véritablement un raciste ? Lovecraft pour concocter son œuvre se sera en tout cas plongé dans l'étude de bien des cultures et civilisations diverses. Il était par ailleurs à sa façon un pourfendeur des superstitions primaires, un sujet récurrent en ses essais. Quoi qu'il en soit, il faut probablement admettre que même les plus grands écrivains ne sont pas exempts de leurs propres faces sombres. Et c'est d'autant plus évident chez celui qui aura fait frissonner des générations en partageant ses terreurs. 

 

Le débat se poursuivra, et le sort de la statuette sera quant à lui fixé au mois de novembre.