Raïf Badawi, quand la liberté de l'esprit coûte 1000 coups de fouet

Nicolas Gary - 29.10.2015

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Raïf Badawi - prix Sakharov - liberté esprit


Raïf Badawi, 31 ans, est un écrivain saoudien et blogueur depuis 2006. Après avoir animé le blog "Free Saudi Liberals", il a été incarcéré puis condamné à une peine de prison de 10 ans, à une forte amende financière et 1000 coups de fouet. Cible d’une fatwa, victime d’une tentative d’assassinat, le jeune Saoudien de 31 ans fut arrêté, car ce qu’il écrit déplaît aux religieux et aux politiques. Il vient de se voir décerner le prix Sakharov pour la liberté d’expression.

 

1000 coups de fouets

 

 

« L’Arabie Saoudite a voulu le faire taire », assurent les éditions Kero qui lui ont donné la parole « en publiant les textes condamnés dans un ouvrage 1000 coups de fouet, parce que j’ai osé parler librement », paru en mai dernier et traduit de l’arabe par France Meyer.

 

« L’ensemble des bénéfices de ce livre de 64 pages (3 euros en librairie) est reversé à l’auteur pour assurer sa défense. Les éditions Kero, en constante liaison avec sa famille, vont continuer à le soutenir jusqu’à sa libération. »

 

L’ouvrage a reçu le soutien d’Amnesty International, poursuit l’éditeur. Pour accompagner le texte, l’éditeur a joint une lettre de sa femme, Ensaf Haidar.

 

Depuis sa prison sordide et avec la complicité de sa femme, il fait ici pour la première fois entendre sa voix. 

Dans ce recueil de textes interdits, il prend position pour la séparation entre religion et État, s’insurge contre le rôle néfaste d’un islam perverti, et évoque le risque terrible encouru pour toute créativité et vie intellectuelle dans un climat d’aveuglement idéologique. 

 

Il est aujourd’hui devenu une icône pour tous ceux qui luttent, en Arabie Saoudite et dans le monde, pour la liberté d’expression et contre les violences faites au nom des religions. 

 

Les sujets abordés couvrent l’islam, la sharia et la politique, les relations entre hommes et femmes, le rôle du libéralisme dans une société moderne, les printemps arabes et la politique occidentale au Proche Orient.  

 

La version numérique est proposée gratuitement sur les différentes plateformes.

 

L’écrivain a ainsi subi, durant 20 semaines, la peine de 50 coups de fouet : une flagellation publique, qui s'est déroulée devant la mosquée, pour la première fois le 9 janvier dernier. Le tout était par ailleurs retransmis en direct sur Saoudia TV, pour servir d’édifiant exemple à la population. Raif a été ainsi puni pour avoir affirmé que musulmans, juifs, chrétiens et athées étaient tous égaux. Depuis la séance de janvier, aucune autre n'a suivi, mais son épouse à affirmé dans les médias que cette torture pourrait reprendre prochainement.

 

 


Pour approfondir

Editeur : Editions Kero
Genre : pamphlets...
Total pages : 64
Traducteur : france meyer
ISBN : 9782366581584

1000 coups de fouet parce que j'ai osé parler librement

de Badawi, Raif

Raif Badawi a ému le monde entier. Ecrivain, auteur d'un blog depuis 2006, cible d'une fatwa, victime d'une tentative d'assassinat, le jeune Saoudien de 31 ans est arrêté en 2012 et condamné à mort car ce qu'il écrit déplait aux religieux et aux politiques. La peine capitale est ramenée à 10 ans de prison, une forte amende financière et 1000 coups de fouet, qu'il est censé recevoir tous les vendredis à raison de 50 coups par semaine. Après l'administration de la première série de coups en janvier de cette année, l'état de santé de Badawi se dégrade à tel point que la reprise du châtiment est repoussé de semaine en semaine. Aujourd'hui, Badawi, lauréat du Prix Reporter sans frontières et du Prix Reuters pour la liberté de la presse, nominé pour le Prix Nobel de la paix en 2015, languit toujours en prison. Un nouveau procès pour apostasie pourrait bien lui coûter la vie. Il ne renonce pas. Pour lui la liberté décrire est plus importante que sa propre vie. Depuis sa prison sordide il nous écrit. Un livre exceptionnel. Celui d'un homme qui se sait condamné et qui nous demande de ne jamais renoncer à défendre les libertés.

J'achète ce livre grand format à 3 €