Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Reed Expo s'intéresse aux comics, avec une victime collatérale

Antoine Oury - 18.05.2015

Culture, Arts et Lettres - Salons - Paris Comic Expo - Paris Comic Con - annulation


Après une année d'interruption en 2014, le Paris Comic Con revient du 23 au 25 octobre 2015, séparée de la Japan Expo. Et un autre changement, moins visible : l'événement est désormais organisé par Reed Expositions, avec la collaboration de JTS, l'organisateur de la Japan Expo. Si l'événement prend une tout autre dimension, il a également provoqué l'annulation de la Paris Comics Expo, dont l'édition 2015 était programmée un mois après.

 


 

 

Inutile de présenter Reed Expositions France : la filiale de Reed Exhibitions (groupe Reed Elsevier) organise plus de 50 salons professionnels par an, y compris le Salon du Livre de Paris. Mais, dans l'Hexagone, la Paris Comic Con sera une première pour la société. « Nous voulons nous rapprocher de ce qu'est un Comic Con dans l'imaginaire populaire, notamment américain, mais sans faire un copier-coller », explique Pierre-Yves Binctin, directeur du Paris Comic Con. Les noms des premiers invités, notamment Louis Leterrier et Joann Sfar, ont permis d'insister sur la représentation française en matière de comics.

 

Le salon ne présentera pas de BD franco-belge, « pour ne pas faire concurrence à Angoulême », même si les organisateurs ont bien sûr pensé à l'Hexagone : « Zombillénium, d'Arthur de Pins, a par exemple toute sa place au Paris Comic Con » explique Pierre-Yves Binctin.

 

Outre-Atlantique, Reed, plus précisément sa filiale Reed Pop, est un poids lourd des conventions rassemblant auteurs et fans. Des événements de taille, qui s'exportent depuis un moment en France : la Paris Comic Con, créée en 2007 sous un autre nom, en est un bon exemple. « Reed Pop et JTS ont été en discussions durant deux années, avant mon arrivée. Et la démarche s'est très bien passée : nous disposons chacun d'un solide savoir-faire », assure Pierre-Yves Binctin.

 

Le reboot de l'événement permettra à Reed de se concentrer uniquement sur les comics, quand le manga restera honoré par la Japan Expo (du 2 au 5 juillet 2015). À la Grande Halle de la Villette, le Paris Comic Con espère réunir entre 30.000 et 35.000 visiteurs en deux jours, de France et des pays limitrophes, avec un large programme : panels, masterclass, espaces de dédicaces, artists alley (où acheter des dessins originaux)... L'objectif étant d'éviter la « foire à la dédicace », reproche constant fait aux grands salons, le Salon du Livre de Paris en tête.

 

« Il existe d'autres salons dédiés uniquement aux comics, mais nous avons voulu ouvrir le nôtre aux autres univers de l'entertainment, avec le cinéma, les séries télé, les jeux vidéo et les jouets. Les auteurs, les dessinateurs et les éditeurs sont nos plus proches partenaires, bien sûr : ils font l'essence d'un Comic Con », souligne le directeur du salon.

 

La Paris Comics Expo coupée dans son élan

 

Les habitués auront déjà relevé l'information sur les réseaux sociaux : la Paris Comics Expo, un événement annuel organisé depuis 2012 par une dizaine de personnes chez Alca Comics. Les organisateurs ont annoncé l'annulation de l'édition 2015, que la proximité avec la Paris Comic Con rendait incertaine.

 

« Il nous a semblé impossible de conserver notre date, car de nombreux exposants sont susceptibles de participer à nos deux événements et la majorité du public est commune elle aussi », explique Arno Lapeyre, un des organisateurs de la Paris Comics Expo. « Installés plus fermement, nous aurions probablement conservé notre date, mais nous sommes trop fragiles économiquement pour une confrontation aussi risquée financièrement. »

 

Si l'édition 2015 a tiré sa révérence, la manifestation reviendra assurément en 2016. L'annulation est pénible, évidemment, mais les finances n'en ont pas trop souffert : « Nous connaissions les dates de ce nouveau salon depuis de nombreux mois, nous n'étions donc pas engagés financièrement sur la réservation de notre emplacement habituel », explique l'organisation.

 

L'enjeu, pour l'an prochain, sera donc pour la PCE de retrouver un emplacement libre sur une date plus éloignée de la Paris Comic Con, et de conserver son indépendance : « De nombreux salons se répètent d'année en année et il n'y a donc plus beaucoup de place disponible pour de nouveaux salons », signale Arno Lapeyre.

 

Après l'annonce des dates de la Paris Comic Con, certains se sont alarmés d'un Reed en optique de rachat, comme aux États-Unis où le groupe a mis la main sur Emerald City en janvier 2015. Mais le choix de la date, côté Reed, est justifié par la nécessité de ne pas faire de concurrence à la Japan Expo, d'une part, et la proximité avec la New York Comic Con, organisée par Reed 10 jours avant, d'autre part.

 

« Nous avons évidemment regardé la concurrence », explique Pierre-Yves Binctin, « et nous sommes rapprochés de la Paris Comics Expo. Je regrette que l'évènement soit annulé cette année, et serai ravi de travailler avec eux. Ils sont spécialistes, et leur salon est très axé sur les comics eux-mêmes. D'une manière générale, plus il y a d'événements couronnés de succès, plus le public et les auteurs viendront. »

 

La Paris Comic Con comptera notamment sur la proximité avec le Salon de New York pour faire venir plus facilement des têtes d'affiche américaines. Si la stratégie peut s'avérer payante, certains éditeurs nous ont tout de même fait part de leurs inquiétudes : avec un marathon New York-Paris, les auteurs se retrouvent bien loin de leur table de travail...

 

En attendant, rendez-vous en octobre prochain pour tester la première française de Reed Expositions avec le monde des comics.