Ricardo Piglia emporte le Prix Rómulo Gallegos

Clément Solym - 03.06.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - ricardo - pigalia - romulo


L'écrivain argentin Ricardo Pigliail se verra offrir quatre cent trente mille bolivars le 2 août, date anniversaire de la naissance de Romulo Gallegos, en sus d'un diplôme attestant de son obtention du Prix international, pour Blanco nocturno, choisi parmi cent quatre-vingt-quatorze romans publiés en 2009.

Le roman

Blanco nocturno est un roman policier, qui met en exergue les impressions coupables, passionnelles, démentes et trompeuses de ses personnages. L'intrigue se déroule dans les années soixante-dix. Tony Duran, né à Porto Rico, ayant vécu au New Jersey, a eu une aventure avec des jumelles, Ada et Sofia, issues d'une grande famille. Lorsqu' Ada part, Tony reste attaché à sa sœur. Il est retrouvé assassiné près de Buenos Aires. Les admirateurs de Ricardo Piglia retrouveront dans cette œuvre Emilio Renzi, personnage récurrent dans l’œuvre de l'écrivain. (via Lecturalia)

De Ricardo Piglia, Carmen Boullosa, membre du jury, a apprécié « son grand talent pour situer l'intrigue dans un monde précis, sa rigoureuse observation des faits et des personnages, la netteté de sa langue, la sagesse littéraire qui lui permet de captiver le lecteur et de soutenir la tension du récit, ainsi qu'une force poétique sous-jacente. » (via Celarg)

L'auteur

L'écrivain argentin Ricardo Piglia est professeur de littérature latino-américaine à l'Université de Princeton, dans le New Jersey, justement. Il a publié quatre romans.

Cette distinction honorifique lui a fait plaisir : « Il s'agit d'un prix important qui a maintenu son prestige au fil des ans. Je dis cela parce que le Venezuela vit un processus de changements et de transformations très importantes, et qu'il a toujours respecté la littérature. »

Le prix Rómulo Gallegos


Ce Prix a été fondé par le Président de la République du Venezuela Raúl Leoni, en 1964, pour rendre hommage au célèbre romancier Romulo Gallegos (1884-1969). Tous les deux ans depuis 1967, il récompense des romans de langue espagnole sur des critères esthétiques, d'engagement intellectuel, de portée universelle et d'une originalité manifeste. Précédemment, il a été remis à Mario Vargas Llosa, à Gabriel Garcia Marquez, ou encore à Carlos Fuentes.