Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

medias

Richard Russo, Grand Prix de Littérature Américaine 2017

Cécile Mazin - 13.11.2017

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Richard Russo prix - Prix Littérature Américaine - Russo littéraire américaine


Créé en 2015, le Grand Prix de Littérature Américaine récompense chaque année un roman américain paru depuis le 1er janvier, traduit en français, et se distinguant par ses qualités littéraires de premier plan. Laird Hunt pour Neverhome (Actes Sud) et Atticus Lish pour Parmi les loups et les bandits (Buchet-Chastel) ont été les deux premiers lauréats de ce prix.




 

Richard Russo est récompensé en 2017 pour son roman À malin, malin et demi paru en août aux éditions de la Table Ronde.
 

Alors que le paysage littéraire et éditorial américain du siècle passé a été marqué par quelques grands auteurs comme William Faulkner, Ernest Hemingway ou encore Jim Harrison, ce début du 21e siècle se caractérise par une profusion de nouveaux talents littéraires. Audacieuse et inventive, cette génération d’écrivains américains saisit les lecteurs par sa puissance narrative.

En effet, la littérature américaine, bien qu’en constante évolution, reste empreinte d’une philosophie, d’un style et d’une sensibilité particulières. Peu de nations comptent autant d’auteurs et exportent avec autant de succès leur littérature dans le monde. Le Grand Prix de Littérature Américaine se veut à la fois un repère pour les lecteurs et le témoin de cette puissance littéraire, comme le prouvent les premiers textes distingués par le jury.
 

Pour le jury : À l’instar d’un Dickens ou encore d’un William Kennedy (avec l’humour en prime), Richard Russo est de ces auteurs qui, livre après livre, revisitent le même territoire, parce qu’ils n’ont pas épuisé toutes les questions ou juste pas trouvé les réponses.
Il suffit d’ouvrir n’importe lequel de ses romans et on se sent instantanément dans son monde, celui des petites villes industrielles périclitantes du nord de l’État de New York, peuplées de losers magnifiques : le décor de son enfance. Sous-couvert d’une apparente légèreté, c’est tout un monde qu’il (re)construit dans son œuvre. Lire Richard Russo, c’est la promesse de regarder cette Amérique, avec des yeux pétillants et un sourire malicieux aux lèvres.


Ce jury se compose de neuf membres comprenant trois critiques littéraires, trois éditeurs et trois libraires : Philippe Chevilley (Les Échos), Olivier Cohen (L’Olivier), Bruno Corty (Le Figaro Littéraire), Francis Geffard (Albin Michel), Emmanuelle Heurtebize (Delcourt littérature), Orianne Jeancourt (Transfuge), Sylvie Loriquer (L’Attrape-Cœurs, Paris), Jean-Christophe Millois (Librairie de Paris) et Pascal Thuot (Millepages, Vincennes).


[Extraits] À malin, malin et demi de Richard Russo
 

Réunis le 9 novembre, les jurés ont décidé de récompenser À malin, malin et demi de Richard Russo, traduit par Jean Esch, qui figurait dans la dernière sélection du prix avec deux autres romans : Attachement féroce, de Vivian Gornick (Rivages) et Les Animaux, de Christian Kiefer (Albin Michel).
 

 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones.
 

Les prix de la rentrée littéraire 2017

 

Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires


Pour approfondir

Editeur : Table Ronde
Genre :
Total pages : 610
Traducteur : jean esch
ISBN : 9782710378112

À malin, malin et demi

de Richard Russo

Quand Douglas Raymer était collégien, son professeur d’anglais écrivait en marge de ses rédactions : "Qui es-tu, Douglas ?" Trente ans plus tard, Raymer n’a pas bougé de North Bath, et ne sait toujours pas répondre à la question. Dégarni, enclin à l’embonpoint, il est veuf d'une femme qui s’apprêtait à le quitter. Pour qui ? Voilà une autre question qui torture ce policier à l’uniforme mal taillé. De l’autre côté de la ville, Sully, vieux loup de mer septuagénaire, passe sa retraite sur un tabouret de bar, à boire, fumer et tenter d’encaisser le diagnostic des cardiologues : "Deux années, grand maximum." Raymer et Sully sont les deux piliers branlants d’une ville bâtie de travers. Quand un mur de l’usine s’écroule, tous ses habitants – du fossoyeur bègue au promoteur immobilier véreux, en passant par la femme du maire et sa case en moins – sont pris dans la tempête. De courses-poursuites en confessions, de bagarres en révélations, Raymer, Sully et les autres vont apprendre à affronter les grandes misères de leurs petites existences. C’est avec un plaisir communicatif que Richard Russo retrouve ici les personnages d’Un homme presque parfait, et nous livre une symphonie humaine féroce et déjantée.

J'achète ce livre grand format à 24 €

J'achète ce livre numérique à 16.99 €