Risque d'effondrement de la tour de Pise : plus avant 300 ans

Clément Solym - 29.05.2008

Culture, Arts et Lettres - Expositions - tour - PIse - inclinaison


Les experts se sont penchés sur son cas et « la tour de Pise est sauvée », ont-ils clamé. Alors que depuis 1350, elle tendait à démontrer combien Newton avait raison avec son histoire de gravité. Ou alors Galilée avec sa chute des corps...

Il Corriere della Sera remonte le temps : « Depuis ce mois de janvier, froid et dangereux, de 1990, l'année de la fermeture au public de la tour, il s'est passé dix-huit ans », et le professeur Michele Jamiolkowski a déclaré hier au journal que toutes leurs « prévisions sont confirmées ».

Les travaux de consolidation entamés entre 1990 et 2001 ont donc accompli leur travail, et les quatre mètres d'inclinaison de la tour n'ont pas bougé d'un pouce. « Nous pouvons dire que la tour est maintenant tranquille pour au moins 300 ans », se félicite alors Michele. Fermée depuis plus de douze ans pour parvenir à la sauver du désastre. Le terrain instable sur lequel elle avait été bâtie entre 1174 et 1370 ne lui simplifiait pas la vie.

Mais ce n'est pas tout. « Pour la première fois depuis 1935, le campanile va dévoiler un secret que Pisans et touristes avaient oublié », puisque l'on pourra désormais, d'ici à quelques mois, de visiter les sept loggias situées à l'intérieur. En effet, en 73 la vision du ciel avait été bouchée par toute une installation destinée à réaliser des relevés de mesure.