Romans français et étrangers en lice pour le Femina 2011

Clément Solym - 16.09.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - femina - 2011 - jury


Oups, bien vu : c'est aujourd'hui que ces dames du jury officiant pour le prix Femina viennent de remettre leur première sélection, dévoilée par LivresHebdo.

Une liste double, comme toujours, pour retrouver les romans français et étrangers - quinze d'un côté, et douze de l'autre. Et rendez-vous le 7 novembre pour le final. On savourera la victoire féminine, pour le coup, puisque huit femmes sont présentes dans la liste pour le roman français, et quatre pour le roman étranger.

Pour le détail, cela se déroule comme suit :

Chez les petits français
  • Daniel Arsand, Un certain mois d’Avril à Adana (Flammarion)
  • Nathalie Bauer, Des garçons d’avenir (Philippe Rey)
  • Patrick Deville, Kampuchea (Seuil)
  • Clara Dupont–Monod, Nestor rend les armes (Sabine Wespieser)
  • François Emmanuel, Cheyenn (Seuil)
  • Colette Fellous, Un amour de frère (Gallimard)
  • David Foenkinos, Les souvenirs (Gallimard)
  • Brigitte Giraud, Pas d’inquiétude (Stock)
  • Alexis Jenni, L’art français de la guerre (Gallimard)
  • Simon Liberati, Jayne Mansfield 1967 (Grasset)
  • Céline Minard, So long, Luise (Denöel)
  • Véronique Ovaldé, Des vies d’oiseaux (L'Olivier)
  • Michel Schneider, Comme une ombre (Grasset)
  • Anne Serre, Les Débutants (Mercure de France-
  • Delphine de Vigan, Rien ne s’oppose à la nuit (JC Lattès)
Et chez les étrangers...
  • Eleanor Catton, La répétition (Denöel)
  • Jonathan Franzen, Freedom (L’Olivier)
  • Francisco Goldman, Dire son nom (Bourgois)
  • Jean-Christian Grondahl, Quatre jours en mars (Gallimard)
  • David Grossman, Une femme fuyant l’annonce (Seuil)
  • Siri Hustvedt, Un été sans les hommes (Actes Sud)
  • Laura Kasischke, Les Revenants (Bourgois)
  • Joseph O’Connor, Muse (Phébus)
  • Alessandro Piperno, Persécution (Liana Levi)
  • Ursula Priess, À travers tous les miroirs (Editions Zoé)
  • Jon Kalman Stefansson, La tristesse des anges (Gallimard)
  • Duong Thu Huong, Sanctuaire du Coeur (Sabine Wespieser)