Rowling, scénariste de luxe pour Warner Bros, reprend ses univers

Clément Solym - 12.09.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - J.K. Rowling - scénariste - Warner Bros


Un partenariat entre la romancière JK Rwoling et la Warner Brothers a été signé pour la production d'une nouvelle série de films reposant sur l'univers d'Harry Potter. Il s'agit de deux titres parallèles à l'univers Potter, en l'occurrence Fantastic Beasts and Where to Find Them, le livre des aventures de l'auteur fictionnel Newt Scamander.

 

 

 

 

C'est le président-directeur général de Warner Bros Entertainement, Kevin Tsujihara qui vient de dévoiler l'information. Dans un communiqué de presse. Le premier sera une histoire originale, et surtout, marquera les premiers pas de Rowling dans l'écriture de scénarios. Dans un monde de sorcellerie, le film mettra à l'honneur les créateurs et les personnages magiques de l'auteure, dont certains sont déjà bien connus des fans de Potter. 

 

Rowling précise toutefois que ce livre, et par conséquent le film, n'est ni un préquel, ni une suite aux ouvrages de la série Potter, mais bien une extension dans le monde des sorciers. « Les lois et traditions de la société magique secrète sont familières à quiconque a lu les livres de Potter, ou vu les films. » Mais l'histoire de Newt commence à New York, dans les années 70, bien avant que ne débute la série de Potter.

 

Évidemment, pour la Warner, qui a déjà produit les huit films adaptés des romans Potter, l'aubaine est immense - d'autant plus que le dernier livre, que la romancière avait signé sous pseudonyme, sera également sous la coupe de Warner. 

 

Toute la gestion de ces contrats sera opérée par Neil Blair de l'agence littéraire The Blair Partnership, et Josh Berger, président et directeur général de Warner Bros UK, Irlande et Espagne. 

 

Warner avait déjà proposé à Rowling que l'on adapte ses livres-univers, mais elle avait refusé que ce soit une adaptation directement. En guise de contre-proposition, elle s'est proposée comme scénariste, bien qu'elle n'ait jamais pratiqué l'exercice.  « Nous savons que les spectateurs seront tout aussi enthousiastes que nous le sommes de voir ce que son imagination brillante et sans limites évoquera en nous », conclut Tsujihara.