Royaume-Uni : les mystérieuses sculptures livresques partent en tournée

Clément Solym - 02.08.2012

Culture, Arts et Lettres - Expositions - edinburgh - sculpture - scottish poetry library


En 2011, des sculptures sont régulièrement apparues dans la ville écossaise d'Edinburgh, réalisées à partir de beaux livres. Elles étaient déposées dans des bibliothèques, des centres culturels ou encore des festivals littéraires, toujours accompagnées de messages à décrypter, à la gloire de la littérature. En août 2012, les voilà rassemblées pour une "tournée star".


 

photograph Chris Scott

 

Après avoir attisé la curiosité du milieu littéraire écossais, Robyn Marsack, directeur de la bibliothèque Scottish Poetry, a annoncé que les dix sculptures trouvées dans neuf institutions différentes allaient être exposées au public.

 

Tout a débuté en mars 2011, lorsqu'un artiste anonyme laisse un mini baobab de papier à la Scottish Poetry Library, avec une note :

 

« Ça a commencé par votre nom @byleaveswelive [Par les feuilles nous vivons] et devint un arbre... Nous savons qu'une bibliothèque est bien plus qu'un bâtiment empli de livres... qu'un livre est bien plus que des pages noircies de mots... Ce cadeau est pour vous, pour soutenir les bibliothèques, les livres, les mots, les idées... Un simple geste (poétique peut-être ?). »


Un œuf de papier éclot, disposé à côté de l'arbre, couve les vers de A Trace of Wings, un poème d'Edwin Morgan.

 

 

Il s'est ensuivi une multiplicité d'œuvres nouvelles, toujours similaires et provenant certainement du même artiste qui souhaitait rester anonyme. Des œuvres de qualité par leur agencement toujours maîtrisé, d'une finesse assez remarquable, et d'une grande poéticité, toujours engagées. Les mots se réfèrent particulièrement aux fermetures massives des bibliothèques du Royaume-Uni et à toute la culture menacée.

 

En septembre 2011, le journal Edinburgh Evening News a titré l'un de ses articles sur la possible identification du sculpteur. Un buzz raté puisque les écossais ont préféré garder le mystère, le trouvant plus merveilleux qu'une chasse à l'homme. Chaque sculpture a été ensuite exposée dans le lieu où elle a été découverte, attirant un plus grand nombre de visiteurs.

 

 

Lors d'un événement, sur invitation seulement, au Parlement écossais, en décembre 2011, les œuvres ont été rassemblées pour la plus grande joie des invités. L'idée a germée ensuite, d'ouvrir l'exposition à un public plus large. L'agence artistique Creative Scotland ainsi qu'un donateur anonyme, en partenariat avec Edinburgh City of Literature Trust, ont permis de lancer le projet d'exposition.

 

La collection complète des œuvres sera visible à la bibliothèque Aberdeen Central et débutera, dès le 17 août, une courte tournée nationale. Elle sera présente lors du festival du livre de Wigtown en septembre, tandis que la tournée se terminera à la bibliothèque Scottish Poetry en novembre, afin de coïncider avec la Semaine du livre en Ecosse.