Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Saint-Maur met les monstres sacrés à l'honneur et dans la poche

Bouder Robin - 31.05.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - saint maur poche - sylvain berrios maire - librairie griffe noire


Les 24 et 25 juin 2017, se déroulera la 9e édition de Saint-Maur en poche. Plus de 250 auteurs se donneront rendez-vous à Saint-Maur pour célébrer le livre de poche à travers une multitude d'interviews, séances de dédicaces et autres animations dédiées notamment à la jeunesse. 



 
 

Fort de ses neuf ans d’existence, le festival Saint-Maur en poche a décidé cette année de voir grand et de s’attaquer aux « monstres sacrés » ! Parmi les auteurs ainsi présents Yasmina Khadra, Philippe Besson, Sylvain Tesson, Catherine Poulain, Pierre Bordage, Sandrone Dazieri et Christopher Bollen. L’ensemble autour d’une programmation qui dévoile ses premiers axes — et les ouvrages en lice pour les différents prix Saint-Maur en poche.
 

Pour 2017, la Ville s’est à nouveau associée à la librairie la Griffe Noire pour concocter un festival détonnant, qui rend hommage à tous ceux, vivants ou morts, qui ont su trouver leur place dans le Panthéon de nos références culturelles et de notre imaginaire personnel, assure le député-maire, Sylvain Berrios.

 

« Depuis Cocteau qui inventa l’expression à propos de Sarah Bernhard, chacun sait que le talent de certains “grands” les assoit d’office sur le piédestal des artistes incontestables et incontestés. Et si ces monstres sacrés, qui nous font rêver et vibrer, ces grands chanteurs, ces acteurs mythiques, ces génies inégalés de la poésie, de la peinture ou du théâtre nous donnaient simplement envie de lire et relire les grands textes qu’ils ont su faire vivre et qui les ont portés aux nues ?

Et si leurs vies inspiraient à leur tour, stupeur, étonnement, admiration, envie ou peur ? Et si le feu sacré qui les animait était communicatif et nous entraînait dans d’incroyables aventures littéraires ? Parlons-en aux enfants : leurs “sacrés monstres” reviennent de loin ! Tantôt farceurs, bonimenteurs, paresseux ou flagorneurs, ils ne font plus très peur !

Mais d’aussi loin qu’on s’en souvienne, ces sacrés monstres ont envahi notre imaginaire d’enfants, nous les avons combattus avec énergie, épées en bois et rêves de victoire chevillés au corps, et parfois ils hantent encore les adultes que nous sommes devenus…
 »

 

Rendez-vous sur la place des Marronniers pour une nouvelle édition. Et le programme est à découvrir ci-dessous.