Salman Rushdie renoue avec la magie des Enfants de minuit

Julien Helmlinger - 23.04.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Salman Rushdie - Deepa Mehta - Midnight's Children


Non sans ironie, c'est un peu grâce à l'ayatollah Khomeini, que Salman Rushdie compte parmi les écrivains contemporains les plus célèbres à travers le monde. Sous le coup d'une Fatwa, et ce depuis près de 25 ans, l'homme survit finalement à Margaret Thatcher, la Dame de Fer. Et si le survivant faisait l'an passé un retour sur son oeuvre polémique et ses années de descente aux enfers, le voilà de retour dans un registre plus optimiste, à l'occasion de la sortie de l'adaptation de Midnight's Children par sa compatriote Deepa Mehta. 

  

 

 

 

Le livre qui a fait connaître Salman Rushdie, aujourd'hui âgé de 65 ans, Midnight's Children, a été publié originalement en 1981. Et si la BBC avait planifié un projet d'adaptation cinématographique dès les années 1990, le film sortira finalement en salle ce vendredi. Avec un script signé par nul autre que l'écrivain lui-même, et sous la direction de l'Indienne Deepa Mehta.

 

Le synopsis évoque une histoire allégorique de l'Inde, racontée au travers des aventures d'enfants nés à minuit, le 15 août 1947, soit le jour qui marque l'indépendance du pays. Entre épopée familiale et le récit de 30 années d'histoire, le film mêle comme le roman la magie, la métaphore et l'humour.

 

Des droits cédés pour un dollar symbolique

 

Et l'auteur confiait dernièrement qu'il a toujours été un passionné de 7e art. S'il avait projeté par deux fois de voir son chef d'oeuvre adapté à l'écran, pour diverses raisons, ces plans ont capoté. Pour des raisons de Fatwa, pour d'autres questions de format. Il aura fallu d'une rencontre avec Deepa Mehta, à Toronto, pour que le véritable film soit lancé, et ce, de manière fortuite, « sans préméditation », selon les termes de la réalisatrice.

 

Cette dernière, au cours de leur dîner, a eu l'idée de lui demander s'il possédait les droits d'adaptation, s'il était prêt à les vendre, et Salman Rushdie les lui a finalement offerts pour 1 dollar symbolique. La chance sourit aux audacieux, dit-on, et le thème épique du film a donc lui aussi toutes les siennes de son côté.

 

En marge de la sortie en salle, chacun de ces deux partenaires ont livré leurs ressentis au sujet de cette collaboration. Pour Mehta, leur expérience commune de la diaspora indienne, le plaisir qu'ils ont partagé à oeuvrer à cette adaptation, ont contribué à ce qu'ils soient bien en phase dans le cadre du projet.

 

Et des manches bien retroussées avec ça

 

Tandis que comme le confie Rushdie : « C'est un livre très important pour moi, c'est un livre qui m'a réellement donné confiance que je pouvais être l'écrivain que j'avais espéré être. Grand moment dans ma vie. J'aurais détesté juste m'en éloigner. [...] Je voulais être impliqué. Si le film n'est pas bon, je veux que ce soit ma faute, aussi, je ne veux simplement pas blâmer quelqu'un d'autre. Donc tu retrousses tes manches et vas travailler. »

 

Non seulement l'écrivain signe le script du film, mais il prête également sa voix à la narration. Certains pourront y voir de la vanité d'auteur, mais il n'en serait rien. Ce serait la réalisatrice qui aurait insisté. À noter que le film et le livre se différencient quelque peu, en raison notamment des besoins de condensation, pour arriver à faire tenir un roman extrêmement dense en l'espace de 140 minutes seulement, ce qui reste, certes, plus long que la moyenne des films.




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.