Salon du livre 2011 : près de 180.000 visiteurs

Clément Solym - 21.03.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - public - affluence - salon


Il y a les mécontents, il y a les satisfaits... En somme du positif et du moins positif. Avec sa nouvelle formule, ce qui compte, c’est avant tout de savoir comment le grand public l’a perçu, ce Salon du livre.

Plus dense, car resserrée sur quatre jours, en dehors de la journée professionnelle tournée sur la traduction, cette édition 2011 du Salon du livre incarnait une autre approche de la plus grande librairie d’Europe. Les pays nordiques mis à l’honneur, avec tout sauf du polar, pour offrir un autre regard, l’outre-mer, qui a pu se poser comme une autre littérature, et évidemment l’espace numérique, marqué par des conférences riches et variées...


Entre les stands, les avis sont assez unanimes. Manifestement, les éditeurs manga et BD sont satisfaits, autant que les grands éditeurs de littérature le laissent filtrer. Même du côté des petites maisons, les impressions sont positives.

Côté organisateurs, Antoine Gallimard, président du Syndicat national de l’édition espérait entre 180 et 200.000 visiteurs. Il aura été exaucé. Tout, juste. L'édition 2011 avec deux journées de moins aura brassé une foule de près de 180.000 personnes, nous assurent les organisateurs.

Reste que la fréquentation du Salon ne dévoile cependant pas une autre réalité : celle des ventes réalisées. Et de ce point de vue, les visiteurs sont en masse repartis avec leur petit sac et leurs emplettes, durant cette dernière journée.


Seul bémol dans cette euphorie, la nocturne du vendredi soir, qui n’a pas rencontré le succès escompté. Choix stratégique discutable - « le vendredi soir, moi, je vais à des concerts, pas au Salon du livre » - ou manque de communication sur cet événement particulier... les avis sont partagés.

L'édition 2012, qui n'a pas encore dévoilé ses surprises, se déroulera en toute vraisemblance dans un format similaire.