Salon du livre de Paris : 2011, plus court, plus pro, moins cher

Clément Solym - 01.09.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon - livre - paris


C'est marqué sur le site internet du Salon du livre : cette année, c'est du 18 au 21 mars que se tiendra la grande manifestation littéraire à la Porte de Versailles. Quatre jours et non plus tout une semaine, histoire de procéder à quelques modifications...

Dans un effort pour que le Salon se modifie, le nouveau président du Syndicat national de l'édition, Antoine Gallimard, tient à ce que toute la profession se sente à l'aise. Cette année, un projet neuf qui a su fédérer sera présenté au public. L'inauguration aura lieu le 17 mars au soir et l'on conservera une nocturne, mais cette fois, le vendredi soir.

« Cette nouvelle configuration permet une diminution importante des budgets de tous les exposants et notamment une baisse de -17 % des tarifs de stands. Cette baisse volontariste des tarifs, inédite pour un salon grand public, a pour but d'en faciliter l'accès à tous les éditeurs et en particulier aux plus petits d'entre eux », précise le SNE dans un communiqué.

Les horaires seront également modifiés, puisque l'on fermera plus tard. Mieux : des animations particulières, à destination du public scolaire auront lieu et cette fois, l'accent sera plus porté encore sur les chèques-lire que le Centre National du Livre offre. D'ailleurs, ils seront maintenus, explique le SNE, ce qui montre que leur pérennité n'était pas évidente.

En outre, le Salon deviendra aussi plus professionnel, et les services à destination des pros sera accrue. « Que ce soit l'information la plus actuelle sur le livre numérique et ses enjeux, les marchés de droits audiovisuels (SCELF) et de droits étrangers, ainsi que, d'une manière générale, l'accueil et les rencontres d’affaires entre les éditeurs, libraires, bibliothécaires, documentalistes et acteurs de la chaîne du livre », tout sera fait pour le confort de chacun.

N'oublions pas l'essentiel, parce qu'à force de se regarder le nombril, on pourrait oublier les choses qui comptent. Cette année, on renoue avec l'étranger, puisqu'une quarantaine d'auteurs invités du Danemark, de Finlande, d'Islande, de Norvège et de Suède.

Iris Schwanck, commissaire générale du programme d'échange de littérature finlandaise, que nous avions interrogée en avril 2010, voyait déjà dans cette édition un futur bel événement. « Mon premier message, pour cette future édition, serait de vouloir présenter toute la richesse et la diversité culturelle des pays. Les langues sont différentes, les écritures aussi et nous aimerions vraiment sortir des images que l'on peut avoir de pays où il fait froid et très sombre en hiver. La qualité des genres littéraires déployés est très importante. »