Salon du livre et de la presse Genève, pour un “rayonnement de la langue française“

Elodie Pinguet - 05.04.2017

Culture, Arts et Lettres - Salons - salon livre Genève - Québec invité d'honneur - scènes littéraires


Du 26 au 30 avril, le salon du livre et de la presse Genève accueillera sa 31e édition, placé sous le signe de la diversité et du festival de caractères. Cinq jours de culture et de littérature ponctués par de grands rendez-vous autour du voyage, du crime ou encore de la bande dessinée, avec cette année une place toute particulière pour la femme et le Québec, pays invité d'honneur.

 

Salon du Livre Genève 2016 (ActuaLitté, CC BY SA 2.0)

 

 

Cette année encore, le Salon du livre de Genève affirme son « rôle moteur sur la scène culturelle du livre francophone », assure Isabelle Falconnier, présidente de la manifestation. Et en 2017, le Québec y est convié en tant qu’hôte de marque. À cette occasion, le pays outre-Atlantique, rejoint le salon avec une délégation d’une soixantaine d’auteurs, dont Patrick Senécal, Marie Laberge ou encore Yvon Dallaire. Au total, ce sont plus de 1500 titres qui seront présentés, tous genres confondus.

 

Cette invitation marque « l’intérêt et l’amour que la Suisse romande porte à cette province lointaine, mais si familière et cousine », ces pays unis autour « de la langue française pratiquée hors de France, la position minoritaire dans un pays majoritairement d’une langue et donc culture autre ». Au programme des rencontres, des tables rondes autour de la littérature québécoise ou encore des débats sur l’histoire et la politique.

 

Des prix, des scènes et des livres

 

L’inauguration du salon le 26 avril sera également l’occasion de mettre à l’honneur le tout premier lauréat du Prix du Public, lancé cette année, en remplacement du Prix du Salon du livre de Genève. Dans ce nouveau prix, le jury est composé de dix hommes et femmes, visiteurs et amis du salon. Le prix récompensera de 5000 francs suisses « un roman écrit en français paru dans l’année écoulée ».

 

Diverses scènes seront présentes sur le salon, présentant plusieurs genres et une multitude de cultures. Ainsi outre la Suisse, l’Afrique ou les cultures arabes, qui met les voix des femmes en avant, Genève mettra à l’honneur le crime ou encore les voyages, entre balades littéraires, rêves et aventures.

 

Les amoureux de BD seront également transportés par la scène qui lui est consacrée, « visuelle, qui célèbre héroïnes et héros tout en vous invitant, aussi, à de nombreuses découvertes ». Au programme des matchs à coup de crayons, des rencontres et des hommages à Raymond Burki et à Mix&Remix. Parmi les auteurs, vous pourrez retrouver Mathieu Sapin, qui viendra parler de Gérard Depardieu, et d’autres noms comme Jul, David Cali ou Lolita Séchan.

 

Amis de la littérature pour jeunes adultes, réjouissez-vous, un espace entier est dédié, cette année encore, au genre Young Adult. Genève vous parlera d’un thème particulier et sensuel, la romance. Ateliers d’écriture, rencontre avec des booktubeuses ou histoire des éditions Harlequin, « place au plaisir et à l’amour ».

 

En somme, on retrouve aussi une scène médias, philo et une plus gourmande autour de la cuisine vous invitant à « consommer sans modération » ces cinq jours de salon ! Sans oublier que le vendredi, c’est nocturne.

 

En marge de l’événement se déroulent les 3e Assises de l’édition, deux journées professionnelles qui font cette année « la part belle à l’export et aux nouveaux métiers du livre », garantit Adeline Beaux, directrice du Salon. Le premier jour s’interrogera sur « les perspectives pour un développement de l’export du livre en français » tandis que la deuxième journée abordera l’avenir du secteur et la formation de la relève chez les éditeurs.

 

Pendant cinq jours, Genève aura pour mission de « faire rayonner la langue française dans toute sa diversité ». Ceci, avec toujours cette volonté de privilégier l’échange et de resserrer « les liens entre le salon, les médias et leurs lecteurs ».