Salon du livre : l'accréditation pour des professionnels, pour 2012

Clément Solym - 21.02.2012

Culture, Arts et Lettres - Salons - Salon du livre de Paris - accréditations - professionnels


Le débat a fait rage autour de l'accréditation des auteurs, pour le Salon du livre. En décidant de réviser la politique passée d'accès gratuit pour ces derniers, l'organisateur, Reed Expo, a fait enrager ces derniers, qui s'estiment passablement lésés. Certains y ont même lu une attaque contre leur profession, alors qu'ils représentent le premier maillon dans la célèbre chaîne du livre. 

 

« Donc les auteurs, pour votre accréditation, c'est pas la peine de vous chercher parmi les professionnels du livre, même dans la rubrique « création » : y a pas. C'est vrai que les auteurs, franchement, avec la thune qu'ils se font, ils peuvent payer, hein. D'ailleurs, au Salon du Livre de Paris, on accueille même des éditeurs à compte d'auteur : c'est bien la preuve que les auteurs ont les moyens », pouvait-on lire sur le site Hublots

 

 

 

Entre temps, le commissaire général du Salon du livre, Bertrand Morrisset avait expliqué à ActuaLitté que la décision visait avant tout à lutter contre la vente sauvage et illicite de billets

 

Une communication officielle vient d'être envoyée, venant du Salon du livre, pour éclaircir définitvement ces questions. Nous la reproduisons ici dans son intégralité.

 

 

 

Accréditations des professionnels au Salon du livre, Paris 2012

 

Le Salon du livre rappelle que les conditions d'accréditation ont évolué dans le cadre de son édition 2012.

 

Les badges professionnels seront délivrés uniquement sur inscription préalable sur le site internet www.salondulivreparis.com. 

 

Cela signifie qu'aucune accréditation ne sera délivrée sur site.

 

Afin d'obtenir le badge professionnel, un certain nombre d'éléments sont à fournir, et ce, pour deux raisons :

 

- Donner au Salon une réelle dimension professionnelle et ainsi garantir aux exposants l'assurance d'avoir des interlocuteurs de la chaîne du livre concernés. Trop de pseudos professionnels ont abusé ces dernières années d'une accréditation par trop aisée. Cela concerne bien évidemment l'ensemble des acteurs de la chaîne du livre.

 

Les organisateurs de Salons, de spectacles ou encore d'événement sportifs sont victimes de bandes mafieuses vendant à la sauvette des billets volés, falsifiés ou autres. Ce délit est désormais sanctionnable d'une peine de prison de six mois et d'une amende de 15 000 euros. Devant l'inaction des pouvoirs publics pour juguler ce trafic, les organisateurs sont dans l'obligation de resserrer leur dispositif, ce que le Salon du livre est en train de faire.

 

- Un certain nombre d'auteurs se sont émus de ne pouvoir, comme à l'accoutumée, s'enregistrer en envoyant un simple PDF de la couverture de leur livre. Nous savons combien être auteur représente un investissement personnel fort. 

 

Mais, pour les raisons exprimées ci-dessus, la demande d'obtention d'un badge professionnel par un auteur doit être accompagnée d'un justificatif en PDF clair et à jour :

- carte d'adhérent d'une association d'auteurs : SGDL, SCAM, Charte des Illustrateurs, ATLF, SNAC, Maison des écrivains.

- Une lettre de mission signée de l'éditeur.

 

Le Salon du livre réunit chaque année plus de 2 500 auteurs dans le cadre de rencontres

et de dédicaces et n'entend pas empêcher les auteurs de venir en qualité de professionnel,

élément premier de la chaîne du livre, mais encadrer plus précisément les conditions

d'obtention d'un badge accréditif.

 

Enfin, le Salon du livre est un événement qui ne vit pas de subside public et se doit de

garantir à ses clients exposants des conditions claires et nettes concernant son visitorat, et

déclarer des chiffres de fréquentation véraces et contrôlés par un organisme indépendant.

 

 

Plus précisément pour répondre à votre article, le Salon du livre a souhaité cette année mettre l'auteur au coeur du Salon.

En plein centre du hall, "la Place des Auteurs", organisée par nos partenaires de la SGDL, la SCAM, la Charte des illustrateurs et l'ATLF proposera au public du Salon un cycle de conférences grand public et professionnelles passionnant.

Vous conviendrez que ce n'est pas un signe d'ostracisation de votre profession.

 

J'espère avoir répondu à vos craintes et reste à votre disposition si vous souhaitez encore plus d'éclaircissement.



Mise à jour le 24/02

Une importante mise à jour de ces questions a été faite ce jour par le directeur général de Reed Expositions. à consulter à cette adresse