Sandrine Collette : la victoire, en poème, au bout du polar

Orianne Vialo - 15.04.2016

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Prix Landerneau Polar 2016 - Sandrine Collette


Le jeudi 14 avril dernier, Sandrine Collette a été désignée grande gagnante du Prix Landerneau Polar. Déjà auteure de trois romans publiés dans la collection Sueurs froides : Des nœuds d’acier, Un vent de cendres et Six fourmis blanches, l’écrivaine a été récompensée pour son ouvrage Il reste de la poussière, paru en janvier 2016 aux éditions Denoël. 

 

Sandrine Collette, entourée de Michel-Edouard Leclerc et de Bernard Minier, président du Jury

(ActuaLitté / CC BY 2.0)

 

 

« Sandrine Collette réussit l’un des meilleurs romans de la rentrée, et c’est sans doute le plus noir », déclare Bernard Minier, président du jury, au moment de présenter brièvement les romans en lice pour le prix Landerneau polar 2016.

 

Dans son ouvrage très bien accueilli par la critique du jury, l’auteure a voulu retracer l’histoire de Rafael, dont les bourreaux sont ses frères aînés. Sa mère, murée dans un silence hostile, mène ses fils et son élevage d’une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors l’enfant se réfugie auprès de son cheval et de son chien... 

 

« Nous avons eu affaire à des livres formidables. Ce fut un véritable crève-cœur de renoncer à un livre pour un autre », avoue Bernard Minier. 

 

Pour lui et le reste du jury, il était difficile de choisir entre « l’écriture lyrique de Sandrine Collette, comparable à une rivière qui roule sur les mots comme sur les pierres du fond de son lit », « le côté militant d’Hervé Commère » qui transparaît presque invariablement dans ses écrits, « le sens de la formule, qui malgré toute la noirceur de ses écrits, fait sourire et les dialogues étincelants de justesse » d’Olivier Norek ou encore « le roman plein d’images, d’odeurs et de couleurs » d’Ahmed Diab. 

 

Pour l’occasion, et pour célébrer sa réussite, Sandrine Collette a rédigé un poème, que voici : 

 

« Il y a trois ans au même endroit, 

Je suis venue au même dîner,

Le lauréat c’était pas moi,

Et j’ai promis de me ranger.

 

Un peu trop jeune, un peu trop verte,

Alors je reviendrai plus tard,

Ce serait la cerise offerte,

Sur un plateau de romans noirs.

 

Mais l’an dernier, au Landerneau,

Vous m’ignorâtes encore une fois,

Je ne suis pas Caliméro,

Mais j’ai manqué perdre la foi.

 

J’ai ruminé mes idées noires,

Serait-ce un jour enfin mon tour ? 

Et pour vous dire mon désespoir,

J’ai failli aller chez Carrefour.

 

Ceci étant familialement, 

C’aurait été la grande guerre,

Car tout le monde depuis vingt ans,

Collectionne sa carte Leclerc.

 

Mais haut les cœurs, stop aux déboires,

Car il faut être combattif,

Et j’ai juré d’être un beau soir,

Qualif à la place du khalif.

 

J’ai bien pensé pour y arriver,

Trucider tous mes concurrents,

Mais quatre d’un coup, c’est pas gagné,

De faire croire à un accident.

 

Et pourtant j’en ai massacré,

Des personnages, des doux, des durs,

Mais cette fois-ci j’ai hésité,

C’est mon côté Leclerc-obscur.

 

Pour intimider le jury,

Avec des cris et de la fureur,

Mais ils ont ri et ils m’ont dit,

Sandrine fais moi peur.

 

J’ai même tenté à cours d’idées,

De supplier en pleurnichant,

Il ne fallait pas s’inquiéter, 

Ce jury est Leclerc-voyant.

 

Alors ce soir je suis ravie,

Mais cette victoire inespérée,

Je voudrais savoir avec qui,

Mon éditrice a du coucher.

 

Enfin qu’importe, car je suis là,

Je rends hommage à ceux-là qui,

Ont bien voulu voter pour moi,

Au terme de cette étriperie.

 

Et me voilà le cœur en joie, 

Poète d’un soir tout en émois,

Car de ce jour et sans appel, 

Je ferai partie du Club Med.

 

Nous partageons les grands espaces,

Vous culturels, moi la pampa,

Pourvu que tout cela se passe,

Dans le polar et dans l’effroi.

 

Mais à vingt heures ou quasiment,

De la lecture il n’est plus temps,

La gastronomie nous attend,

Je vais finir mon compliment.

 

Auréolée du Landerneau,

J’ai changé de super-héros,

Ne riez pas elle est facile,

Et puis l’humain est volatile.

 

Mais aujourd’hui je dis clairement,

A qui l’écoute et qui l’entend,

Plus de frissons pour Guy l’Eclair,

J’préfère Michel-Edouard Leclerc. »

 

(ActuaLitté / CC BY 2.0)

 


Pour approfondir

Editeur : Denoel
Genre : policier &...
Total pages : 304
Traducteur :
ISBN : 9782207132562

Il reste la poussière

de Sandrine Collette

La presse en parle... L'EXPRESS : "Cette temme a un don. Le don de se fondre dans des terres inconnues et inhospitalières, et d'en faire émerger, comme par magie, les aspérités les plus rugueuses et les beautés les plus cachées." LIRE : "Une mécanique implacable sur la cruauté et la rédemption, à l'écriture tout en sécheresse." ELLE : "La confirmation" FRANCE INTER : "Une des romancières les plus accomplies de la littérature noire." Patagonie. Dans la steppe balayée de vents glacés, un tout petit garçon est poursuivi par trois cavaliers. Rattrapé, lancé de l'un à l'autre dans une course folle, il est jeté dans un buisson d'épineux. Cet enfant, c'est Rafael, et les bourreaux sont ses frères aînés. Leur mère ne dit rien, murée dans un silence hostile depuis cette terrible nuit où leur ivrogne de père l'a frappée une fois de trop. Elle mène ses fils et son élevage d'une main inflexible, écrasant ses garçons de son indifférence. Alors, incroyablement seul, Rafael se réfugie auprès de son cheval et de son chien. Dans ce monde qui meurt, où les petits élevages sont remplacés par d'immenses domaines, l'espoir semble hors de portée. Et pourtant, un jour, quelque chose va changer. Rafael parviendra-t-il à desserrer l'étau de terreur et de violence qui l'enchaîne à cette famille ? Avec ce quatrième roman, sombre, planté dans une nature hostile et sublime, Sandrine Collette explore une relation familiale terrible, et la rédemption, possible ou non, d'un enfant qui a gardé son humanité. Depuis Des Nouds d'acier, Grand Prix de littérature policière, l'auteur « confirme avec éclat qu'elle a tout d'une romancière accomplie. » (François Busnel, L'EXPRESS)

J'achète ce livre grand format à 19.90 €

J'achète ce livre numérique à 6.99 €