Rentrée littéraire : La fashion week des libraires


Avec Ces rêves qu’on piétine, publié aux éditions de L'Observatoire, Sébastien Spitzer devient le lauréat du prix Stanislas 2017. Ce dernier sera remis lors de la manifestation Le livre sur la Place, à Nancy, qui se déroulera du vendredi 8 au dimanche 10 septembre 2017.



 

Le prix Stanislas récompensant le meilleur premier roman de la rentrée littéraire vient d’être attribué à Sébastien Spitzer pour Ces rêves qu’on piétine (Éditions de l’Observatoire). Il a été choisi au troisième tour avec 7 voix contre 4 pour Ma Reine de Jean-Baptiste Andrea aux éditions de l’Iconoclaste.
 

Journaliste indépendant, Sébastien Spitzer a publié des enquêtes sur l’Iran, les Etats-Unis et le terrorisme international : Raisons d’État, contre-enquête sur le juge Bruguière (Éditions Privé, 2007) et Ennemis intimes, les Bush, le Brut et Téhéran (Éditions Privé, 2006).
 

Son premier roman revient sur les derniers jours de Magda Goebbels, femme la plus puissante du IIIe Reich nazi, dans le Berlin à feu et à sang de la fin de la guerre.
 

Le Prix lui sera remis officiellement lors du 39e Livre sur la Place le samedi 9 septembre à 10h30 au Forum littéraire France Bleu-Ville de Nancy, en présence du Président du jury, Daniel Picouly, des membres du jury et d’Olivier Larcher, directeur général de Groupama Grand Est.
 

Pour la deuxième année, Le Livre sur la Place s’est associé à Groupama pour remettre le Prix Stanislas.

Après Serge Joncour, c'est cette année Daniel Picouly qui préside le jury. Doté de 3 000 €, ce prix a à cœur d’assurer la mise en lumière de son lauréat à travers une diffusion dans toutes les agences du Grand Est encourageant ainsi sa pérennité au-delà de la rentrée.
 


Sébastien Spitzer © Pierre Villard



Le jury autour de Daniel Picouly est constitué de journalistes et chroniqueurs littéraires et de collaborateurs Groupama : Valérie Susset (Est Républicain), Sarah Polacci (France Bleu), Baptiste Liger (Magazine Lire), Pierre Vavasseur (Le Parisien) et cinq jurés Groupama.


Notons que le roman figure également dans la liste des Talents Romans et jeunesse de la sélection 2017 opérée par les magasins Cultura.

A propos du livre 
 

Sous les bombardements, dans Berlin assiégé, la femme la plus puissante du IIIe Reich se terre avec ses six enfants dans le dernier refuge des dignitaires de l'Allemagne nazie. L'ambitieuse s'est hissée jusqu'aux plus hautes marches du pouvoir sans jamais se retourner sur ceux qu'elle a sacrifiés. Aux dernières heures du funeste régime, Magda s'enfonce dans l'abîme, avec ses secrets.

 

Le Livre sur la Place, ou comment Nancy va vibrer au rythme des lectures

 

Au même moment, des centaines de femmes et d'hommes avancent sur un chemin poussiéreux, s'accrochant à ce qu'il leur reste de vie. Parmi ces survivants de l'enfer des camps, marche une enfant frêle et silencieuse. Ava est la dépositaire d'une tragique mémoire : dans un rouleau de cuir, elle tient cachées les lettres d'un père.
Richard Friedländer, raflé parmi les premiers juifs, fut condamné par la folie d'un homme et le silence d'une femme : sa fille.
Elle aurait pu le sauver.
Elle s'appelle Magda Goebbels.

 

[Extraits] Ces rêves qu'on piétine de Sébastien Spitzer



 


 



Sébastien Spitzer – Ces rêves qu’on piétine – Editions de L’Observatoire – 9791032900710 – 20 €
 

Retrouver la liste des prix littéraires français et francophones


Les prix de la rentrée littéraire 2017


Rentrée littéraire 2017, la fashion week des libraires