Seurat entre en deuil

Clément Solym - 18.08.2011

Culture, Arts et Lettres - Expositions - seurat - deuil - peintre


À travers la correspondance privée des plus grands peintres, le Musée des lettres et manuscrits donne à l’art des 19e et 20e siècle des couleurs inédites. Au fil de lettres touchantes où la petite histoire croise la grande, cinquante artistes nous ouvrent les coulisses de leur existence et de leur création.

Chaque semaine, ActuaLitté vous propose de découvrir un extrait de cette exposition. Aujourd'hui, Georges SEURAT (Paris, 2 décembre 1859 – Gravelines, 29 mars 1891). On pourra également retrouver le catalogue de l'exposition aux éditions Beaux Arts, Des Lettres et des peintres.

Lettre autographe signée de Georges Seurat adressée à Maurice Beaubourg, datée du 28 août 1890, [Gravelines].

Seurat confie à son correspondant sa tristesse à l'annonce de la mort de Dubois-Pillet, le fondateur de la société des artistes indépendants : « Dubois-Pillet […] était un cœur loyal une nature droite que nous regretterons ». Il répertorie ensuite ses grandes toiles, au nombre de 7 : il en donne le titre, la date de composition, le format et le lieu où elles furent exposées. Il fait de même avec celles de Signac. Seurat expose au journaliste l’ensemble de sa doctrine, annonçant la désintégration de l’idéal impressionniste, et explique la technique du mélange optique adaptée à sa peinture et illustre cette théorie par des croquis : « L’art c’est l’harmonie / L’harmonie c’est l’analogie des contraires l’analogie des semblables de ton de teinte de ligne considérés comme la dominante et sous l’influence d’un éclairage en combinaisons gaies calmes ou tristes ».

Des lettres et des peintres (Manet, Gauguin, Matisse)