Seyhmus Dagtekin reçoit le Prix Théophile Gautier 2008

Clément Solym - 22.11.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - prix - Théophile - Gautier


Le prix Théophile Gautier de l'Académie française a été cette année remis à Seyhmus Dagtekin qui a publié au Castor Astral Juste un point sans feu. L'auteur recevra son prix le 27 novembre, à l'Académie française qui a récemment vu Simone Veil rentrer dans ses rangs.

En parallèle, le lendemain, une lecture-rencontre sera organisée )à 20 heures, à la Compagnie Résonances, située 8, rue Camille Flammarion, dans le XVIIIe arrondissement, à Paris. L'entrée est libre et probablement gratuite, bien que le communiqué ne le stipule pas. Et qu'à cette heure-ci, les bureaux sont fermés pour vérifier.

L'auteur d'origine kurde réside à Paris depuis 1987, et a publié déjà) sept recueils de poésie. Juste un pont sans feu a également été récompensé cette année par le Prix Mallarmé.

« J'essaye d'habiter un souffle, une transversalité. De le faire à travers mes langues et à travers le français, sans que cela ne m'éloigne de ceux qui habitent les autres langues, les autres géographies. De tisser mes liens dans cette transversalité et les vivre intensément. Un Kafka, un Dostoïevski, un Artaud, un Deleuze, un Rûmi font partie de ma chair. Mais littéralement. Je me dis, tout comme j'appartiens à l'humain, aussi tout ce qui est humain m'appartient que je tente de relier avec ce pont, sans feu », précise l'auteur.