Shakespeare, la légende littéraire ravivée dans un film

Clément Solym - 08.06.2011

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - shakespeare - legende - comte


Entre ceux qui sont convaincus que le dramaturge n’a jamais existé, et que son oeuvre ressemblerait plus à une imposture littéraire comme celle d’Homère, et ceux qui désormais, le prennent pour un bouffon illettré, la figure de Shakespeare ne manque pas d’exciter les passions.

Le film présenté au festival de la Hay, où Ralph Fiennes incarne le dramaturge et réalisé par Roland Emmerich, fait en effet forte sensation auprès du public. Anonymous, c’est une vision de William dont on n’a pu découvrir que les extraits jusqu’à présent, mais qui défend l’histoire voulant que Shakespeare ne fût autre que le 17e comte d’Oxford, Edward de Vere. L’une des plus vieilles polémiques littéraires au monde...

Les arguments allant dans un sens ou dans l’autre ne manquent pas, et depuis des lustres, on refait l’histoire, tentant de rallier à la cause le public qui lui, n’en demande pas forcément tant.

Il n’en reste pas moins troublant que le dramaturge ait u disposer de tant de connaissances sur l’Italie et d’autres sujets. Et sachant que la plupart des informations qui nous sont parvenues le concernant relèvent en grande partie de la spéculation, difficile de se prononcer. Toutefois, on sait que tous les candidats à l’identité de Shakespeare sont des aristocrates, ou des gens ayant largement eu accès à une excellente formation.

Cependant, les critiques constatent que choisir Edward de Vere, qui aurait publié de bien vilains ouvrages sous son nom, aurait alors fait paraître les meilleurs sous un nom d’emprunt. Mais pour le cinéaste, ces questions ne se posent pas : Emmerich revendique le droit à l’imaginaire, à la fiction. Et le choix d’Edward rendait le film bien plus intéressant à réaliser.

Mais reste que la paternité des oeuvres de Shakespeare constitue l’un des sujets favoris des universitaires. « Je sais que c’est controversé, et je m’y lance pour la controverse », assume le réalisateur allemand, plutôt connu pour des blockbusters comme Independance Day ou 2012. « Que Shalespeare ait écrit ses pièces n’est qu’un des nombreux scandales que ce film va exhumer. »

La sortie est prévue au 30 septembre en Angleterre, et d’ores et déjà.