Simenon, père de famille, ou Maigret en Vendée

Clément Solym - 02.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Salons - simenon - maigret - vendee


On l’aime pour ce qu’il incarne, ou pour ses romans - voir on le destest pour les deux- mais Georges Simenon ne peut pas laisser indifférent. Créateur du célébrissime inspecteur Maigret, dont la pipe et le chapeau furent immortalisés à la télévision notamment par Bruno Cremer (mais ils furent nombreux), Simenon sera une fois de plus à l’honneur.

Une exposition dédiée à cet homme prend en effet place en Vendée, où Simenon est resté cloîtré, au cours de la Seconde Guerre mondiale. On y découvre le père de famille soucieux de préserver les siens, mais également les jalousies d’écrivains, comme Gide ou Miller, dans des lettres inédites.

La Vendée, ce fut avant tout l’asile, pour mettre ses quatre enfants et son épouse à l’abri. Une période qui se conclura avec ces accusations d’intelligence avec l’ennemi, dont Simenon gardera une rancoeur tenace, qui l’entraînera à partir en Amérique du Sud.

Ce fut aussi le lieu d’une écriture acharnée, les paysages ayant tant de similitudes avec ceux de sa Belgique natale.

Une exposition à retrouver depuis le 30 septembre, et jusqu’au 26 février, à l’Historial de la Vendée, Les Lucs sur Boulogne, "Georges Simenon, de la Vendée aux quatre coins du monde".
Cette période constitue le point de départ et le cœur de cette exposition qui rassemble manuscrits et tapuscrits iné- dits, livres, dessins, peintures, photographies, documents sonores et audiovisuels, films, objets et meubles – parmi lesquels son bureau, sa boule en or fétiche, son emblématique statuette africaine, sa pipe et son chapeau... – : en tout plus de 200 objets qui proviennent pour la plupart du fonds Simenon de l’université de Liège mais aussi de prêteurs privés et institutionnels.

Outre les années vendéennes, le parcours de cette exposition propose une succession d’espaces scénographiques évoquant l’enfance liégeoise, les débuts parisiens, les voyages autour du monde et le séjour aux États-Unis de Simenon. D’autres espaces, thématiques, font entrer le visiteur dans l’univers intime de l’écrivain et le vif de sa création littéraire, en lui faisant suivre notamment la vie d’une œuvre depuis ses prémices et du tapuscrit au film.

À l’intérieur de ce dispositif, la reconstitution d’une salle de cinéma sera l’occasion de célébrer l’immense succès de l’adaptation de Maigret au cinéma : Tout ou presque sur Maigret, un film de d’Alain Ferrari, y sera diffusé.

Actuellement, une autre exposition temporaire lui est également consacrée au Musée des Lettres et Manuscrits, dans le nouvel établissement ouvert à Bruxelles. (voir notre actualitté)