Sinistrose : ce prix littéraire qui vous pousse vers la tombe

Clément Solym - 06.11.2013

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Australie - récompense - accomplissement


Recevoir une récompense littéraire nationale, sponsorisée par les autorités du pays peut être flatteur. Mais l'écrivain australien Frank Moorhouse, salué par l' Australia Council Award for Lifetime Achievement in Literature, n'a pas nécessairement eu la réaction attendue. 

 

 

Frank Moorhouse

Mosman Library, CC BY 2.0

 

 

Prix saluant, dans le domaine littéraire, toute une existence de création, il y voit un message sinistre, doté de 50.000 $ AU, tout de même. Mais voilà : « C'est un ‘Adieu Frank'. C'est ‘Direction la tombe ; tu en as fini avec l'écriture, et tu ne proposeras plus d'histoires de Balmain ni de la Ligue des Nations.' », considère-t-il. 

 

Et c'est avec un rire désabusé qu'il explique au SMH combien cette récompense lui donne le sentiment d'avoir été poussé vers la sortie, et incité à en finir avec l'écriture. « Ça me met dans une humeur mitigée », conclut-il. 

 

À 74 ans, plus question de mâcher ses mots devant cette récompense attribuée par le Conseil d'Australie, qui souhaitait saluer un auteur aux réelles qualités littéraires, en le soulageant financièrement - l'enfer est définitivement pavé de bonnes intentions. 

 

« Les gens, dans le domaine des arts, peuvent crever de faim, mais ils ne prennent jamais leur retraite », crache Moorhouse. Peu d'auteurs australiens ont pourtant eu autant de succès et d'influence que lui, estime-t-on au Conseil. Sa carrière aura débuté à l'âge de 18 ans, avec la publication d'un récit dans le magazine The Daily Southerly

 

Aujourd'hui, loin de prendre sa retraite, il assure que l'argent lui servira à travailler, l'esprit plus serein encore, à son nouveau roman, qui plonge dans l'Europe des années 20, The Book of Ambrose.