Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Spider-Man : destin 'Amazing' pour un super-héros

Clément Solym - 01.05.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Spider-Man - Amazing - destin d'un héros


Spider-Man n'est pas un super héros comme les autres, et le dernier film, Amazing Spider-Man 2, est bien là pour le rappeler. L'homme appelé Araignée s'éclate actuellement sur les écrans français depuis hier et fait son petit bonhomme de toile. C'est là tout le destin d'un héros, dirait-on. 

 

 

 

Les prémices de la sortie mondiale du film ont déjà permis aux studios d'engranger plus de 130 millions $, et comme c'est demain que les États-Unis découvriront le film, nul doute que Peter Parker n'a pas fini de faire parler de lui. Dans ce nouvel épisode, c'est la recherche d'une stabilité entre sa vie complexe et lourde de responsabilité que le jeune Peter recherche et sa vie personnelle d'être humain plus tout à fait normal. 

Ce n'est un secret pour personne que le combat le plus rude de Spider-Man est celui qu'il mène contre lui-même en tentant de concilier la vie quotidienne de Peter Parker et les lourdes responsabilités de Spider-Man. Mais Peter Parker va se rendre compte qu'il fait face à un conflit de bien plus grande ampleur. Être Spider-Man, quoi de plus grisant ? Peter Parker trouve son bonheur entre sa vie de héros, bondissant d'un gratte-ciel à l'autre, et les doux moments passés aux côtés de Gwen.

Mais être Spider-Man a un prix : il est le seul à pouvoir protéger ses concitoyens new-yorkais des abominables méchants qui menacent la ville.  Face à Electro, Peter devra affronter un ennemi nettement plus puissant que lui.  Au retour de son vieil ami Harry Osborn, il se rend compte que tous ses ennemis ont un point commun : OsCorp.

 

 

 

C'est Stan Lee qui doit bicher de voir son petit protéger conquérir le monde, alors que dans le même temps, Marvel Comics, propriété de Disney, qui s'est associé à Columbia Pictures pour ce nouvel opus, décline démesurément, au cinéma, les exploits du petit Parker. Pour mémoire, c'est tout de même le cinquième film autour de la vie de Spider-man, auquel on assiste, et le second - on peut certainement dire deuxième… - du nouveau lancement, The Amazing Spider-Man, le redémarrage après les trois premières tentatives, peu ou prou ratées. 

 

Et puis entre Rhino, l'indestructible machine, et le Bouffon vert, ce nouvel épisode, sur fond de belle histoire d'amour avec la délicieuse Gwen Stacy, alias Emma Stone, réunit  à peu près tout ce qu'il faut pour séduire le spectateur. 

 

Marche ou crève, si tu peux plus tisser ?

 

Reste que certains s'amusent tout de même du personnage, à l'instar de Ronnie Shalvis, un free runner - sorte de mercenaire du déplacement urbain, qui présente une démonstration de ce que serait un Spider-Man privé de ses toiles. C'est amusant, et relativement anecdotique, mais ça change les idées quand on est sous la pluie...