Stephen King exulte : violence mais pas de sexe, même si on ne pense qu'à Ça

Bouder Robin - 23.06.2017

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - it stephen king - ça stephen king - film ça


C'est officiel, l'adaptation de la première partie de Ça sera classée R. Plus de violence, plus de sang, plus de frisson, mais toujours un seul terrifiant clown tueur. Et certainement moins de censure que dans le téléfilm de 1991, pour le plus grand bonheur des fans. Une scène clé du roman cependant ne devrait pas figurer dans cette adaptation d'Andrés Muschietti...





Que tous les fans de Stephen King se rassurent : le film Ça prévu pour le 20 septembre sera classé R, à traduire : « interdit aux moins de 17 ans ». On peut donc parier que le réalisateur Andrés Muschietti ne s'est imposé aucune forme de censure... et que vous allez passer les 2 heures du film à vous cacher derrière votre paquet de popcorn. Joie !

On sait à présent officiellement que Ça contiendra de la « violence, des images sanglantes et un langage injurieux ». Seul absent au tableau qui fera peut-être tiquer les fans du livre : aucune mention d'un quelconque contenu sexuel. On peut donc vraisemblablement penser que la fin du film sera modifiée par rapport au roman...

King lui-même, avec quelques années de recul, avait avoué que cette fameuse scène maintes fois controversée (sans que la créature y soit pour quoi que ce soit) ne trouvait peut-être plus sa place dans l'histoire. À raison peut-être : trop de malaise pourrait tuer l'intrigue.

En revanche, le film ne devrait pas se priver de nous montrer du Pennywise, quitte à provoquer quelques crises cardiaques dans les salles... L'acteur Bill Skarsgård avait déjà annoncé que le clown ne ferait pas dans la dentelle, et on peut s'attendre à voir le nombre de coulrophobes augmenter de façon exponentielle dès l'automne.
 

Dans son rôle de clown tueur, Bill Skarsgård espère traumatiser des enfants


Un risque pour Warner Bros ? Pas vraiment, puisque les films classés R ont beau ne pas être tout public, ils n'en attirent pas moins une foule de spectateurs, comme c'était le cas pour Deadpool en 2016 ou Logan cette année, véritables cartons au box office.

Chez nous, cette première partie de l'adaptation du roman de Stephen King sera en tout cas interdite aux moins de 12 ans. C'est mignon...