Steven Soderbergh veut adapter un roman de John Barth

Xavier S. Thomann - 03.04.2013

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Steven Soderbergh - Magic Mike - John Barth


Alors qu'il a annoncé vouloir mettre fin à sa carrière au cinéma, le réalisateur Steven Soderbergh parle de faire l'adaptation d'un roman de John Barth. Le livre en question s'intitule The Sot-Weed Factor et se déroule sur une planation de tabac dans le Maryland. Un roman qu'il doit bien aimer, puisqu'il entend en réaliser une adaptation de 12 heures. 

 

 

Steven Soderbergh

Siebbi, CC BY 2.0

 

 

En réalité, il devrait s'agir de douze épisodes d'une heure chacun. Le réalisateur d'Ocean's Eleven a déclaré dans Entertainment Weekly : « Je voulais en faire un film, mais je n'ai pas réussi à trouver le moyen. Du coup, je l'adapte en douze épisodes d'une heure ». On peut se demander s'il n'a pas été aussi encouragé à faire ainsi, compte tenu du succès de la série produite par David Fincher, House of Cards

 

En tout cas, il n'entend pas mettre à profit sa retraite pour se reposer. C'est certainement, à ce jour, le projet le plus ambitieux du réalisateur, qui accéda très tôt à la notoriété avec son désormais culte Sexe, mensonges et vidéo. On pourrait se demander si Soderbergh ne fait pas preuve d'hybris. Pourtant, jusqu'à présent il a réussi à tenir tous ses paris. 

 

Pour ce projet, il va bénéficier du travail déjà réalisé par l'auteur américain James Greer qui avait commencé à écrire une adaptation du livre de John Barth. Un livre qui par ailleurs est plutôt exigeant : plus de 750 pages, avec des passages dans la veine de Joyce. Il s'agit d'une épopée moderne et satirique qui met en scène un jeune poète anglais qui doit se rendre sur la plantation de tabac possédée par son père dans le Maryland. 

 

Autre défi à relever : l'action se déroule au dix-huitième siècle. Toutefois, Soderbergh n'a pas l'intention d'en faire une superproduction. Toujours la même interview, il a expliqué : « Je n'ai pas envie d'en faire un film de 12 heures à 85 millions de dollars ». Il ajoute : « Je crois que j'ai trouvé un moyen de le réaliser pour pas cher. C'est audacieux. Mais si ça fonctionne, ce sera vraiment très cool. Et si c'est un échec, vous ne pourrez pas en regarder plus de dix minutes ». Voilà qui a le mérite d'être clair. 

 

Aucune précision en revanche sur le mode de distribution de l'oeuvre. On ne sait pas s'il adoptera la formule Netflix ou si ça passera par une chaîne traditionnelle. Mais avec Soderbergh, grand spécialiste des innovations — il a été l'un des premiers à tourner tout un long métrage en numérique, on n'est jamais à court de surprises.

 

Et d'ici là, il a de quoi s'occuper, notamment avec l'adaptation de Magic Mike en comédie musicale.