Tamara : une actrice qui ne fait pas le poids pour l'adaptation ?

Cécile Mazin - 08.08.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - film adaptation Tamara - grossophobie Tamara - gros adolescente Tamara


Tamara, c’est cette adolescente conçue par Zidrou et Darasse. Les éditions Dupuis, qui proposent la série de bandes dessinées avaient annoncé avec plaisir le début du tournage d'une adaptation, en octobre 2015. Huit semaines à Bruxelles pour la réalisation, voilà qui n’avait rien d’un chemin de croix. Et une diffusion au cinéma pour la fin d’année 2016. Mais entre-temps, l’affiche du film jette un certain malaise... 

 

 

 

Que ce soit clair : Tamara est une ado en surpoids, les deux auteurs le voulaient depuis le début. Le dessinateur Christian Darasse expliquait d’ailleurs la création du personnage : « Assez rapidement, on a défini le principal, l’aspect général du personnage. On voulait une grosse appétissante, séduisante. C’est pour ça que je l’ai dessinée enrobée, mais sans bourrelets. Qu’elle puisse être sensuelle. Parce qu’en quelque sorte, c’est une “loveuse”, Tamara ! »

 

Mais alors, que s’est-il passé avec Héloise Martin, l’actrice qui campe le personnage ? Dès que l’affiche est présentée, les premiers internautes s’interrogent : « J’avais adoré l’idée d’avoir un film sur cette BD. 

Mais Tamara est sensée être grosse (je dis ça pas du tout méchamment, au contraire), sinon le message d’acceptation est nettement moins grand, je pense. Qui vivra verra, mais j’ai un peu peur sur le film... », peut-on lire sur la page Facebook. 

 

C’est que même les croquis réalisés laissaient envisager une jeune fille plus ronde, note Branchés culture, premier à avoir pointé le vent de contestation.

 

 

 

Et dans le même temps, il y a les messages sur les réseaux d’une production qui semble jouer sur le personnage. Et là encore, une flopée de réflexions d’internautes qui s’indignent : 12 kg pris, « c’est stupide », peut-on lire et d’autre part, pourquoi ne pas avoir choisi une actrice avec un physique conforme à l’héroïne de Darasse et Zidrou ?

 

 

 

Alors que le film doit être présenté en avant-première lors du Festival du film francophone, à Angoulême (23-28 août), l’histoire de cette prise de poids renvoie par exemple à l’histoire de Bridget Jones, où l’actrice Renée Zellweger avait été obligée de prendre du poids, de la même manière. Nordpresse, sur Facebook, va à l’essentiel : 

 

 

Ni la production ni l’actrice – pas plus que la maison d’édition – n’ont fait la moindre remarque. Entre la fidélité à l’œuvre, les besoins de la réalisation et les impératifs du cinéma, toutes les questions sont bonnes à soulever : Tamara, censée être grosse avec ses 83 kg apparaîtra sur les écrans comme une ado discrètement enrobée. Quelles conséquences sur les adolescentes ?

 

La tristesse vient probablement de ce que l’intention – qui osera brandir le droit moral ? – des auteurs semble passée à la moulinette. En juin 2010, les deux auteurs redisaient : « Ce fut un processus assez long, puisqu’il m’a fallu deux mois pour la trouver. Elle devait être vraiment grosse, pas juste enveloppée. Et il fallait que le lecteur ressente de l’empathie pour elle, et puisse imaginer qu’elle se trouve un fiancé un jour. J’ai demandé à ma fille de 11 ans de la dessiner, et je suis parti de cette base. » (via Bodoi)

 

Quid, alors ? 


Pour approfondir

Editeur : Dupuis
Genre : bandes dessinees...
Total pages :
Traducteur :
ISBN : 9782800146966

Tamara t.8 ; oh, le salaud !

de Darasse (Auteur)

Tamara, 15 ans et 20 kilos en trop, commençait à désespérer. L'Amour (avec un grand ou un petit "a") n'était pas pour elle. Et puis, IL est arrivé ! Beau, sympa, intelligent, Diego est vraiment le mec idéal. Et, miracle, il est amoureux de Tamara ! Les deux tourtereaux, qui se sont avoué leur amour à la fin du tome précédent, ne pensent qu'à une chose : se retrouver le plus souvent possible, en usant de ruses de sioux si nécessaire. Mais le bonheur des uns provoque souvent la jalousie des autres et trois "copines" de classe de Tamara (qui estiment qu'un beau gosse comme Diego et une grosse moche comme Tamara ensemble, c'est immoral) vont tout faire pour faire capoter l'idylle. Et si Tamara a confiance en Diego, elle n'a toujours pas plus confiance en elle. Et elle ne peut s'empêcher de penser que tout ça est trop beau et que, forcément, cette belle histoire doit finir tôt ou tard.

J'achète ce livre grand format à 10.60 €