Terminator finit aux archives de la Bibliothèque du Congrès

Clément Solym - 02.01.2009

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - terminator - film - bibliothèque


Dans le but de préserver les trésors culturels de l'humanité ainsi que cela peut être pratiqué avec les livres numérisés, l' US National Film Registry va être gratifié d'une nouvelle série de films et documentaires, dont les premiers remontent aux années 20, afin de les protéger des outrages du temps.

Et qui voit-on débarquer dans la liste des biens culturels de l'humanité ? Terminator, premier du nom, rien de moins. Car la bibliothèque du Congrès travaille activement à préserver la production cinématographique et a estimé que cette perle - sans ironie - méritait d'être conservée.

En effet, avec le temps la pellicule, composée de nitrate et d'acétate se détériore, et il revient alors à la Bibliothèque de réaliser une copie numérique, dont elle conserve une version dans ses propres fonds.

Créé voilà une vingtaine d'années, ce partenariat entre les studios de cinéma et la Bibliothèque n'intégrera cependant pas que l'histoire du droïde venu tuer Sarah Connor. Le Parrain rejoindra les caves, ainsi que 23 autres films. De fait, pour la période de 1984, c'est Terminator qui avait été retenu cette année.

Selon les termes de la Bibliothèque, « ce registre est conçu pour veiller à ce que les images qui constituent un patrimoine historique, culturel ou esthétique significatif soient préservées du temps ».

Hasta la vista, baby... Ah, non. Mais vous reprendrez bien un morceau de bande annonce ?