The Black Rider : Le théâtre façon Tom Waits, Burroughs et Robert Wilson

Julien Helmlinger - 13.11.2013

Culture, Arts et Lettres - Théatre - Théâtre - William Burroughs - Tom Waits


Musique de boîte à diable et harrangue au mégaphone, le rideau n'avait plus qu'à se lever sur The Black Rider. Bien qu'issus d'univers artistiques bien tranchés, les planches du théâtre ont finalement su rassembler au cours des années 1990 les trois monstres créateurs William Burroughs, Robert Wilson et Tom Waits. Une aventure théatrale, littéraire et musicale qui a débuté sur la scène du Thalia, à Hambourg, et mettait en scène un jeune homme malheureux en amour qui en vient à sceller son pacte fatidique avec le démon.

 

 

 

 

 

Si vous n'êtes pas de ceux insensibles au retour de Bertrand Cantat sur la scène musicale nationale, en raison de l'affaire Trintignant, la contribution de William Burroughs à The Black Rider, l'écrivain ayant également exploré sa part de tragédie passionnelle, se placera sans doute pour vous un cran au-dessus encore dans l'audace. Et ce, que vous classiez la performance dans le génie artistique ou dans le plus pur mauvais goût. 

 

Ci-dessous en vidéo, pour les germanophones et ceux qui sauront apprécier le caractère visuel de l'oeuvre, la première allemande du spectacle, tandis que les chansons composées par Tom Waits restent en anglais. Un album éponyme du musicien était sorti en 1993. La pièce elle-même est inspirée par l'opéra germanique Der Freischütz :

 

 

 

 

Et ci-dessous un documentaire télévisé d'une demi-heure, dans lequel s'expriment Waits et Wilson :

 

 

 

 

(via OpenCulture)