The Hobbit : la Terre du Milieu ne réussit pas aux animaux

Clément Solym - 22.11.2012

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Bilbo le Hobbit - Peter Jackson - Tolkien


Alors que le premier volet de l'adaptation cinématographique de Bilbo le Hobbit n'est pas encore porté sur les écrans, l'association pour le traitement éthique des animaux accuse le tournage de la trilogie d'avoir causé la mort de 27 bestiaux. Tandis que des dresseurs présents sur le plateau seraient à l'origine de la polémique, le réalisateur Peter Jackson ainsi que les studios à l'origine du film démentent l'accusation. 

 

 

 

 

L'association à but non lucratif affirme que 27 animaux seraient morts en Nouvelle-Zélande des suites du tournage, et a appelé au boycott de la trilogie à 500 millions de dollars adaptée de l'oeuvre de Tolkien. Parmi les victimes, on dénombrerait des chevaux, un poney, des moutons, des oies et autres volatiles.

 

Selon les déclarations des soigneurs animaliers à l'origine de la polémique, les conditions dans les fermes où étaient gardés les animaux étaient déplorables. L'un d'entre eux, Chris Langridge, affirmait au Daily Mail qu'un premier poney, baptisé Rainbow, a dû être euthanasié après s'être cassé le dos. 

 

Selon le dresseur Johnny Smythe, une jument se serait ensuite noyée, avant que la production ne daigne déplacer les équidés dans des étables. Il affirmait également avoir enterré six chèvres et six moutons qui auraient perdu la vie en tombant dans un trou, en contractant des vers ou encore en supportant très mal leur alimentation. Il confiait également qu'une douzaine de poulets, tenus en liberté, auraient été attaqués à deux reprises par des chiens.

 

L'équipe de production de la trilogie, quant à elle, affirme que 50 % des scènes du film impliquant des animaux ont été réalisées sur ordinateur, et qu'aucune mort n'a été déplorée directement sur le tournage. Celui-ci était d'ailleurs supervisé par l'American Humane Association, une organisation de lutte contre « la maltraitance des enfants et des animaux  ».

 

Un porte-parole de Peter Jackson a toutefois confirmé que certains animaux étaient morts en marge du tournage, le plus souvent de mort naturelle, mais que deux d'entre elles auraient pu être évitées et que la production a engagé en conséquence des milliers de dollars supplémentaires pour renforcer la sécurité des bêtes.

 

Les producteurs s'interrogent sur les véritables intentions des accusateurs, affirmant que les dresseurs en questions auraient été licenciés au cours du tournage. 

 

La sortie en nos salles obscures françaises est prévue pour le 12 décembre. Mais la semaine prochaine aura lieu à Wellington la première mondiale de Hobbit : Un voyage inattendu. Au moins tout autant que le verdict...