Thomas Piketty s'explique sur son refus de la légion d'honneur

Victor De Sepausy - 02.01.2015

Culture, Arts et Lettres - légion - honneur - Thomas


L'économiste Thomas Piketty faisait partie de la liste des heureux promus à la Légion d'honneur, une liste publiée officiellement jeudi 1er janvier 2015. Mais cette distinction ne passera pas par l'auteur du Capital au XXIe siècle. La réaction de Thomas Piketty ne s'est pas fait attendre.

 

Thomas Piketty

blu-news.org, CC BY SA 2.0

 

 

S'inscrivant dans la lignée de ceux qui ont refusé la célèbre distinction, comme Georges Brassens ou encore Jean-Paul Sartre, Hector Berlioz et George Sand, Thomas Piketty a remis le gouvernement à sa place.

 

« Je viens d'apprendre que j'étais proposé pour la Légion d'honneur. Je refuse cette nomination, car je ne pense pas que ce soit le rôle d'un gouvernement de décider qui est honorable ». Et d'ajouter : « Ils feraient bien de se consacrer à la relance de la croissance en France et en Europe », rapporte l'AFP.

 

Dans la promotion du 1er janvier de la Légion d'honneur parue au Journal officiel, Thomas Piketty était nommé au rang de chevalier là où son confrère, le Prix Nobel Jean Tirole, obtient le grade d'officier. Mais on retrouve aussi dans cette liste imposante, comprenant 691 médaillés, l'actrice Mimie Mathy et l'écrivain Patrick Modiano, ou encore Boris Cyrulnik. La Légion d'honneur compte aujourd'hui pas moins de 92 000 membres.

 

Avec 1,5 million d'exemplaires vendus, Thomas Piketty a été particulièrement suivi par les ministres. Emmanuel Macron, chargé de l'Économie, a annoncé qu'il rencontrerait l'auteur dans les trois mois qui viennent, après avoir lu le livre. Cependant, Michel Sapin, chargé des Finances, avait estimé en juin dernier que le livre était trop lourd, mais qu'il mettrait à profit les fêtes de fin d'année pour s'en occuper. 

 

Avec 970 pages, ce titre paru en septembre 2013 a trouvé un écho tout particulier aux États-Unis et en Grande-Bretagne. Pour l'occasion Piketty avait d'ailleurs été reçu par les conseillers de Barack Obama, président américain. 

 





Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.