Tim Miller, réalisateur de Deadpool, en abandonne la suite

Antoine Oury - 26.10.2016

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Deadpool 2 Ryan Reynolds - Deadpool Tim Miller - Deadpool Quentin Tarantino


Sorti en février 2016, Deadpool restera sans aucun doute le film de super-héros de cette année, mené par un personnage aux antipodes des carcans du genre. La production d'une suite n'a pas tardée face à un box-office extatique, mais l'histoire d'amour entre le réalisateur Tim Miller et l'acteur Ryan Reynolds vient de connaître quelques accrocs.

 

Deadpool, réalisé par Tim Miller

 

 

Avec un budget de 58 millions $ — plus que raisonnable pour ce genre de film — et des recettes qui se sont élevées à 782 millions $ dans le monde pour le premier opus, Deadpool 2 semblait s'inscrire dans une logique très hollywoodienne. Marvel Studios avait trouvé avec le personnage le moyen de renouveler le genre du film de super-héros, proche de l'essoufflement, tandis que ses rivaux DC et Warner Bros restaient à la traîne avec des longs-métrages jugés trop sombres.

 

Une passion pour un super héros déjanté

 

Deadpool n'était pas qu'une histoire de gros sous : le réalisateur Tim Miller s'était littéralement battu avec la Fox, propriétaire des droits sur les personnages issus de l'univers étendu X-Men, pour que le studio enclenche la production du film. Quelques minutes d'images prévisionnelles du film s'étaient retrouvées sur le web, mobilisant des milliers de fans qui avaient fait pression pour que le mercenaire bavard puisse apparaître dans son propre film. On chuchote que c'est Miller lui-même qui avait mis en ligne la vidéo...

 

De son côté, Ryan Reynolds n'a jamais caché son amour pour le personnage encagoulé : l'acteur canadien avait accepté de l'incarner dans X-Men Origins : Wolverine, probablement un des pires films de la franchise. Deadpool s'était retrouvé sans costume, engoncé dans la peau d'un vilain muet (le comble !) vite oublié face à Wolverine. Désireux de se rattraper auprès des fans, mais aussi de se faire plaisir, Reynolds avait lui aussi participé activement à la campagne pour que le film voie le jour.

 

L'histoire d'amour dans l'impasse

 

Mais ce qui réunissait hier Tim Miller et Ryan Reynolds semble aujourd'hui les séparer : le réalisateur a délaissé le projet suite à des « divergences créatives » avec son acteur, révèle Deadline, façon polie d'expliquer qu'ils ne se sont pas entendus sur la direction que devait prendre ce prochain film. Selon la Fox, toutefois, l'affaire s'est terminée amicalement, sans les bains de sang auxquels Deadpool est habitué.

 

La véritable raison du départ de Miller n'est pas connue, mais le litige a visiblement été suffisant pour que le réalisateur préfère abandonner le projet : s'il faut choisir, les studios américains conservent plus volontiers la star que l'homme qui reste derrière la caméra, surtout dans le cas d'un film de super-héros. Cela dit, la Fox a confié un autre projet à Miller, celui d'une adaptation du roman Influx de Daniel Suarez, qui pourrait devenir une trilogie.

 

Le nom d'un nouveau réalisateur n'a pas encore été dévoilé par la Fox, et Reynolds aura probablement son mot à dire. Certains fans du premier film se sont dit que si la méthode de la pétition avait fonctionné une première fois, autant tenter le coup double : près de 12.000 personnes ont ainsi suggéré que Deadpool 2 soit réalisé par... Quentin Tarantino.

 

L'idée semble farfelue, mais, outre l'attirance naturelle du réalisateur de Reservoir Dogs pour la violence, Quentin Tarantino est un grand amateur de comics, et se pencher sur une adaptation ne l'aurait visiblement pas dérangé il y a quelques années : en décembre 2015, il confiait à The Nerdist qu'il avait sérieusement considéré la possibilité d'adapter les aventures du personnage de Luke Cage, actuellement en série sur Netflix.

 

Un autre personnage Marvel sur lequel Tarantino louchait n'était autre qu'Iron Fist, un guerrier adepte des arts martiaux : connaissant la fascination du réalisateur pour la Blaxploitation et les films de kung-fu, le résultat n'aurait pas manqué de sel...

 

Deadpool, si tout va bien, devrait revenir en salles en 2018.