Tokyo et sa Foire du livre, incubateurs du livre numérique

Clément Solym - 19.07.2010

Culture, Arts et Lettres - Salons - tokyo - foire - livre


Débutée le 8 juillet dernier, et achevée le 11, la Foire du livre de Tokyo s'impose définitivement comme un lieu d'expérimentation et de découverte, notamment dans le domaine du livre numérique. Ayant réuni cette année 1000 exposants et accueilli plus de 87.000 visiteurs du Tokyo Big Sight pour sa 17e édition, la Foire a fait recette, avec l'Arabie saoudite en pays thématique de cette année. Soit une hausse de 35 % en regard de l'année 2009. (document officiel)

Exposition énorme et plus encore, elle dénote un certain intérêt pour les questions environnementales, et notamment l'instauration d'un mouvement écologique, ou presque, avec du vert, du vert et encore du vert.


Or, dans le marché du livre numérique, si les États-Unis sont régulièrement cités en référence, le marché japonais n'est pas en reste. Et en l'occurrence, la présence de Google Japon a drainé vers le stand un grand nombre de visiteurs. L'engouement japonais pour la lecture sur téléphone mobile n'est probablement pas étranger à cette affluence.

En outre, Google est censé faire son arrivée prochainement au pays du Soleil Levant, avec une version Google Books Japon bien plus avancée.

Pour Kan Buan, PDG de Founder International, l'adoption par le public japonais n'est pas encore complète. En effet, le pays est assez lent à accepter le changement, et il constate que l'ebook n'est pour l'heure que dans une phase d'observation. Des premières étapes que l'on franchit doucement, estime le plus important fournisseur de contenus informatifs d'Asie. « Donnez-lui trois ans, et une fois que la technologie sera adoptée, les ventes décolleront comme une fusée, parce que le Japon est féru de nouveaux gadgets. »

Dans une récente étude, le marché de l'ebook était promis à un très bel avenir, avec un chiffre d'affaires pour l'année 2009 en hausse de 23,7 %, à 57,4 milliards de yens.
Le secteur numérique va continuer à grossir, et dans cette optique, on envisage plus de 130 milliards de yens de chiffre d'affaires, pour 2014-2015, précise l'étude, avec une grande partie des revenus issus de l'iPad ou consorts. Pour 2012-2013, on prévoit 70 milliards de yens de CA sur ce secteur, toujours avec une domination nette des smartphones. Sur les 113 millions d'abonnés japonais, plus de 93 % disposent d'un modèle de 3e génération, et les portails de vente ne cessent de croître...
Enfin, plusieurs partenariats entre opérateurs téléphoniques, constructeurs et libraires se déclarent, avec une problématique commune : comment faire massivement adopter le paiement pour des services en ligne, à des consommateurs qui préfèrent largement payer et emporter - le fameux cash and carry.

Crédit photo TBF