'Tourner au Mexique serait risquer ma vie' : Guillermo del Toro

Clément Solym - 12.12.2008

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Guillermo - Toro - tournage


Auteur d'une trilogie portant sur l'univers des vampires, qui sortira en France en 2010, Guillermo del Toro n'en est pas moins réalisateur - et de talent - particulièrement intéressé par les adaptations de livres. (voir ci-dessous les actualités en rapport)

Mais retourner au Mexique, où le film Rudo y Cursi, qu'il a co-produit avec Alfonso Cuarón, a été tourné, pas question. Et ce n'est pas parce que le pays a le taux d'enlèvement le plus élevé au monde, bien qu'il ait diminué de 18 % pour tomber à 72 par mois. Non. Enfin, c'est en rapport.

En effet, voilà une dizaine d'années, son père avait fut kidnappé, et bien que libéré depuis, sa famille a reçu des menaces de mort par la suite. Et Guillermo ne se sent pas vraiment de réaliser des films dans ce coin du globe, parce que sa routine devient publique et que ça le stresse quelque peu.

Une sorte « d'exil forcé », explique-t-il.

Selon le Citizens' Institute for Crime Studies, un organisme à but non lucratif, la plupart des enlèvements ne sont pas déclarés à la police par crainte. Et leur taux serait bien plutôt de 500 par mois, malgré les chiffres gouvernementaux.

Alors pour une célébrité...