Toyo Shibata, la grand-mère poétesse

Clément Solym - 28.01.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - japon - poesie - recompense


Son anthologie de poèmes, intitulé Kujikenaide (en français, « ne sois pas frustré ») est une façon pour Toyo Shibata de remercier ceux qui l’ont aidée à atteindre à l’âge de 99 ans : « Si je suis encore ici, c’est grâce au soutien de ma famille, de mes amis, des aide-soignants et des médecins, et j’exprime ma gratitude en poésie pour leur dire ‘Merci. Je suis vraiment heureuse’ »

Toyo Shibata écrit sur l’amour, les rêves et l’espoir et a su par cela toucher le public japonais lassé de la croissance ralentie. Avec des messages tels que « Tout le monde est livre de rêver » ou « ne vous poussez pas à bout », ce recueil de 42 poèmes est devenu ces deux dernières semaines le livre le plus populaire selon le classement d’Oricon, et était dans le top 10 des ventes 2010, selon Touhan, un éditeur japonais.

Diffusé en décembre, un documentaire télé sur l’auteure a poussé l’impression du livre à 1,5 million d’exemplaires, quand 10 000 est déjà un succès.

À 92 ans, Shibata s’est mise à écrire des poèmes sur les conseils de son fils Kenichi, après avoir dû abandonner sa passion pour la danse classique à cause d’un mal de dos.

« Quand mon premier poème a été publié, j’étais très contente. J’en ai envoyé un autre qui a aussi été publié. Alors j’ai continué à écrire », confie-t-elle à Reuters.

Son inspiration lui vient de ses « souvenirs du passé et de sa famille, mais également de sa vie actuelle ». Le soir, après le départ de son aide-soignant, elle s’ « immerge dans ces souvenirs et écrit ».

Elle écrit des vers dans un style terre à terre, qui a su donner de l’espoir à des milliers de lecteurs reconnaissants : « Grâce à vous, j’ai reçu le courage et les rêves pour continuer à vivre » écrit un lecteur de 70 ans à l’éditeur de Shibata. Un autre lecteur, rejeté par ses collègues de travail lui dit dans une lettre : « Quand je suis frustré, je prends avec moi vos poèmes pour lire dehors ».

Shibata travaille actuellement sur son prochain recueil qui paraîtra avant ses 100 ans en Juin prochain. « Maintenant j’aurais de quoi me vanter auprès de mon mari et de ma mère dans l’au-delà » plaisante-t-elle.