Trafic d'artefacts : une tablette retraçant l'épopée de Gilgamesh confisquée par les autorités américaines

Gariépy Raphaël - 20.05.2020

Culture, Arts et Lettres - - musée art - trafic scandale amende - hobby lobby Etats-Unis


La pièce, connue sous le nom de "Gilgamesh Dream Tablete", comporte une version de ce qui est souvent considéré comme la plus ancienne œuvre littéraire du monde.  Elle appartenait à la chaîne de magasins d'art Hobby Lobby qui l'avait obtenue en 2014 pour 1,6 million de dollars. La maison de vente aux enchères organisatrice de la transaction aurait menti sur les origines de l'artefact.  
 
The Ezana Stone - Detail
A.Davey CC BY 2.0

Les autorités fédérales ont annoncé ce lundi la confiscation d'une ancienne tablette retraçant une partie de l'épopée de Gilgamesh, qui proviendrait d'un musée financé par la chaîne de magasins d'art et d'artisanat Hobby Lobby. Acquise en 2014 pour 1,6 million de dollars, la pièce avait été présentée par une maison de vente aux enchères qui indiquait sa provenance avec la mention très floue  "acquise à San Francisco bien avant 1981."
 
Des documents judiciaires déposés lundi affirment que la tablette cunéiforme - l'une des 12 portant le récit de Gilgamesh - aurait été découverte en 1853 dans des ruines assyriennes du nord de l'Irak. La tablette aurait en fait été achetée par un marchand d'antiquités non identifié en 2003 à la famille de l'ancien chef de la Jordanian Antiquities Association, qui vendait des articles pillés par des soldats irakiens pendant leur occupation du Koweït en 1991.
 

Un passé judiciaire chargé 


Ce n'est pas la première fois que la société Hobby Lobby est impliquée dans ce genre de controverse. Un scandale de contrebande d'artefacts avait en effet éclaté en 2009.  L'entreprise avait alors reçu un grand nombre de tablettes d'argile, et le personnel chargé de ces pièces avait averti les autorités que les articles avaient une provenance douteuse et étaient potentiellement volés. Il s'est avéré que des milliers d'objets en provenance d'Irak étaient envoyés illégalement aux musées. 

En 2017, le tribunal du district oriental de New York avait finalement condamné Hobby Lobby à restituer les artefacts et à payer une amende de 3 millions de dollars.

Après ce procès, Steve Green, président d'Hobby Lobby, aurait qualifié les achats "d'erreur regrettable" et déclaré que la société aurait dû "exercer plus de surveillance et se demander avec soin comment les acquisitions ont été gérées". Cette récente affaire risque d'égratigner encore un peu plus sa crédibilité. 


Via NEWS 
 


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.