Trahi par sa majesté, Pierce Brosnan devient agent de la CIA

Julien Helmlinger - 31.10.2014

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Pierce Brosnan - James Bond - The November Man - Bill Granger


Douze ans après son dernier James Bond, Pierce Brosnan renoue avec les rôles d'agents secrets dans The November Man, film de Roger Donaldson inspiré par le roman There Are No Spies de Bill Granger. L'occasion pour lui de retrouver le genre cinématographique qui a fait de lui une star mondiale, mais aussi, de régler ses comptes à propos de son éviction de la saga 007. Car en fait l'acteur ne pensait pas abandonner son personnage à la fin de Meurs un autre jour, mais s'attendait à tourner un cinquième film. Un « trauma », explique-t-il.

 

 

 

L'acteur se souvient : « La manière dont le rideau est tombé sur mon aventure bondienne était... inattendue. J'avais signé pour quatre films et à la fin de 'Meurs un autre jour', Barbara Broccoli et Michael G. Wilson m'en ont proposé un cinquième. Les négociations ont commencé, c'était presque signé. J'étais aux Bahamas sur le tournage de 'Coup d'éclat' et j'allais tourner une scène avec Salma Hayek quand mon téléphone a sonné. Mon agent m'a annoncé : 'Pierce, le deal est annulé. [...] C'est un coup au plexus, un truc qui te coupe la respiration. C'est une douleur inouïe, un trauma qui laisse un vide immense. »