Trois femmes obtiennent le Prix Nobel de la Paix

Clément Solym - 07.10.2011

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - liberia - yemen - nobel


Ce vendredi, la grande semaine des prix Nobel s'est achevée avec la récompense décernée pour la Paix. Ce sont trois femmes se voient honorées, succédant ainsi à Barack Obama, l'an passé.

Trois femmes, une belle aventure, a annoncé l'Académie Nobel, à savoir, deux originaires du Libéria, la présidente Ellen Johnson Sirleaf et la militante Leymah Gbowee, et la troisième du Yemn, Tawakkol Karman.

Depuis Oslo, le président du comité, Thorbjoren Jagland, cité par l'AFP, a expliqué ce choix en raison de « leur lutte non violente en faveur de la sécurité des femmes et de leurs droits à participer aux processus de paix ».


Auteure de plusieurs ouvrages, la présidente Sirleaf, élue en 2006, « a contribué à assurer la paix au Liberia, à promouvoir le développement économique et social, et à renforcer la place des femmes », a-t-il poursuivi.

Les livres de la lauréate ne sont cependant pas disponibles en français. Parmi les sujets qu'ils abordent, l'importance de l'eau pour l'Afrique. Elle a également publié en janvier dernier ses mémoires, This Child Will Be Great, chez Harperluxe.

Sur le terrain, elle fut secondée par Leymah Gbowee qui a « mobilisé et organisé les femmes au-delà des lignes de divisions ethniques et religieuses pour mettre fin à une longue guerre au Liberia et assurer la participation des femmes aux élections ».

La troisième, Tawakkol Karman, est également reconnue pour son rôle dans la lutte en faveur du droit des femmes.