Un cabinet bizarre... Vous avez dit bizarre ? De vraies curiosités, plutôt...

Auteur invité - 16.05.2019

Culture, Arts et Lettres - Expositions - cabinet curiosités - mairie 5e Paris - Quartier livre festival


A l’occasion du Festival quartier du livre, Vème arrondissement, Éric Poindron reconstitue un cabinet de curiosité grandeur nature à la manière des émerveillements d’autrefois. «La curiosité n’est jamais un vilain défaut», l’affirme tout de go le créateur. Pour les petits et les grands, les rêveurs ou les lettrés, les amateurs et les passionnés, c’est l’esprit de la curiosité qui est ici célébré.

Par Roland André

 


 



Éditeur, écrivain, poète, scénariste, curieux, bibliophile, collectionneur, Éric Poindron poursuit son exploration littéraire dans de nombreux et singuliers horizons. Un auteur « hors normes, échappant aux canons conventionnels de la modernité, du contemporain et de l’actualité littéraire » selon Poéziabo.
 

Auteur d’une quarantaine de livres, il est l’auteur de Comme un bal de fantômes, élu meilleur recueil de poésie 2017 par La Cause Littéraire et lauréat du Prix Roland Topor 2019 de l’éditeur et poète.
 

« Éric Poindron s’y entend comme personne pour emmener son lecteur en balade et, l’air de rien, entre deux digressions admirables, le faire entrer dans ce monde parallèle et nécessaire, l’espace poétique. De l’humour, de l’humanité, de la curiosité, de la dérive. Un poète pas comme les autres — ou plutôt comme devraient l’être tous les autres — inspiré, imaginatif, ailé », écrit de lui Thierry Beauchamp, écrivain, traducteur et attaché de production à France Culture.


Et La Cause littéraire ajoute : « Le secret de la précieuse poésie d’Éric Poindron est là : la simplicité. Le cœur de son art, c’est de conjuguer une immense culture, des allusions complexes, des citations implicites sophistiquées avec la simplicité des vrais poètes. »
 

Et c’est cette poésie du vivant et de l’insolite que l’auteur a distillée dans cette exposition, à l’invitation de Florence Berthout, maire du Ve arrondissement. Il ne pouvait exister arrondissement plus approprié pour célébrer la connaissance et la curiosité.

 

Un peu d’histoire(s)


Apparu à la Renaissance en Europe, le cabinet de curiosités est l’ancêtre des muséums. C’était un lieu où étaient amoncelés et exposés des objets collectionnés, avec un certain goût pour l’hétéroclisme et l’inédit. Remis au goût du jour, l’esprit du cabinet de curiosités est aujourd’hui à la mode : décoration, magasins, musées revendiquent aujourd’hui l’esprit des cabinets d’autrefois.
 

Du XVIe au XVIIe siècle, des cabinets de curiosités voient le jour dans toute l’Europe. L’Italie, la France et le Saint Empire (Allemagne), le Danemark ou l’Angleterre. Les sujets de collection sont nombreux et les classifications balbutiantes et empiriques.
 

– Le monde animal, végétal ou minéral fait l’objet de toutes les attentions sous la dénomination de Naturalia.

– Les Artificialia recensent les créations humaines : médailles, antiquités, œuvre d’art, peinture.

– Quant au Scientifica, ce sont les instruments scientifiques, horlogeries ou automates qui font l’admiration des collectionneurs et de leurs invités.

– Parfois, une quatrième catégorie portant le nom d’Exotica rassemble les objets issus de pays lointains ou d’autres civilisations.


Espace étrange et fascinant, le cabinet est à l’image de son créateur : les têtes couronnées et les nobles amassent des trésors qui servent à asseoir leur pouvoir et leur prestige. D’autres y voient une reconnaissance sociale. Enfin, les hommes de science, les érudits, les chercheurs font de leur collection un véritable lieu d’étude, à la jolie manière du médecin et érudit Danois Ole Worm (1588-1654) qui étudia avec la même rigueur la prétendue licorne, les légendaires oiseaux du paradis et le crâne humain.



Eric Poindron - Crédit photo Laurent Méliz
 

 

En 1751, dans L’Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, Diderot et M. D’Alembert écrivent que le cabinet d’Histoire naturelle est « un abrégé de la nature entière. […] Comment même se faire une idée juste du spectacle que nous présenteraient toutes les formes d’animaux, de végétaux et de minéraux, si elles étaient rassemblées en un même lieu, & vues, pour ainsi dire d’un coup d’œil? »

 

Le XVIIIe siècle est un moment charnière pour l’histoire des cabinets de curiosités qui fleurissent dans toute l’Europe. Il n’est pas un roi ou un prince qui ne possède des collections rares et précieuses, pas un savant ou un aristocrate inspiré qui ne collectionne les animaux étranges, les objets magiques ou les instruments scientifiques et sophistiqués.
 

Quartier du livre : la culture au cœur de la cité
 

Au XVIIIe siècle, le cabinet de curiosités vit peut-être ses dernières heures. À défaut de collectionner de façon empirique, de laisser place à l’extravagance, à l’inconnu ou à la magie, les hommes de science se mettent à ordonner, à classifier et à faire un état rigoureux des connaissances. Petit à petit, les cabinets vont laisser la place aux jardins botaniques ou aux jardins des plantes, aux muséums d’histoires naturelles ou aux musées que nous connaissons.
 

Toutefois, en France, au XIXe siècle, d’étranges boutiques d’antiquités aux allures de capharnaüm vont voir le jour. Loin des musées ou des collections d’antan, le flâneur et le collectionneur y dénicheront des objets propres à nourrir l’imagination. Honoré de Balzac ou Théophile Gauthier ne manqueront pas de décrire ces si curieux endroits et d’en faire le lieu fantastique de leur création romanesque.
 

Aujourd’hui, au cœur du Quartier latin, le Cabinet de curiosités est bien vivant. Et n’attend que les curieux.


Cabinet de curiosités/univers poétiques & fantastiques

Marie du Ve arrondissement/Salle Pierrotet/du 15 au 22 mai. Entrée libre




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.