La Fondation M6, l’Éducation Nationale, et l’Administration Pénitentiaire ont organisé entre janvier et juin 2016 la 1re édition du concours d’écriture « Au-delà des lignes » à la maison d’arrêt de Sequedin, dans le département du Nord. 4 détenus ont été récompensés pour leurs textes.

 

Les membres du jury du concours d'écriture (Aurélien Faidy / M6)

 

 

Jeudi 30 juin a eu lieu la cérémonie de remise des prix de la 1re édition du concours d’écriture « Au-delà des lignes » à la maison d’arrêt de Sequedin (Nord). Ce concours, organisé par la Fondation M6 et l’Éducation Nationale, avec le soutien de l’Administration Pénitentiaire, a pour objectif de favoriser la réinsertion des personnes détenues en luttant contre l’illettrisme et la récidive.

 

Cette 1re édition, sur le thème « souvenirs de jeunesse », a récompensé :

 

  • Mohamed, pour son texte « Souvenir de mon quartier »
  • Nathalie, pour son texte « Drôle de destin »
  • Corinne, pour son texte « Le goûter »
  • François, pour son texte « De A à Z, frère, 6 litres 3 amg » dans la catégorie « Prix Spécial Mineurs »

 

113 personnes détenues du Nord de la France issues de 9 établissements pénitentiaires ont participé au concours entre janvier et juin 2016. Elles ont été guidées dans leur projet par des enseignants de l’éducation nationale et les membres du jury dans le cadre d’ateliers d’écriture. Chacun des lauréats pourra bénéficier à sa sortie d’un accompagnement pour prolonger son apprentissage de la langue française.

 

« Franchir les murs d’une prison, c’est avant tout dépasser les barreaux des préjugés. Je voulais partager ma passion des mots avec ceux qui peuvent en avoir besoin, je voulais échanger autour de la notion d’écriture, sous toutes ses formes, avec ceux qui peuvent en faire un passe-temps tout autant qu’une catharsis, je voulais donner ce que je connais, ce que j’aime. Et j’ai reçu », a déclaré Maxime Chattam, romancier et membre du jury.

 

La composition du jury était la suivante : 16 membres issus de l’Éducation Nationale, l’Administration Pénitentiaire, l’Agence nationale de lutte contre l’illettrisme (ANLCI) ainsi que 13 personnes de la société civile : Isabelle Monnin (écrivain), Maxime Chattam (romancier), Rachid Santaki (romancier et scénariste), Jonathan Curiel (romancier et Directeur Général de Paris Première) Pierre Notte (auteur dramatique – metteur en scène), Eric Naulleau (éditeur et journaliste), Matthieu Delaporte et Alexandre de La Patellière (scénaristes et réalisateurs), Nathalie Renoux (journaliste à M6 et marraisine de la Fondation), Vincent Mongaillard (journaliste au Parisien), Elsa Guiol (journaliste à Marie-Claire), Laure Saget et Alix Penent D’Izarn (Éditions Flammarion).