Rentrée littéraire : La fashion week des libraires

Un film Disney sur l'auteure de Mary Poppins

Clément Solym - 12.04.2012

Culture, Arts et Lettres - Cinéma - Mary Poppins - Disney - Pamela Travers


Quand le monde merveilleux de Disney ne passe pas en revue les nouvelles super productions à réaliser pour grand écran, en piochant dans le catalogue de Marvel, c'est vers le passé que la firme se tourne. Et plus particulièrement, l'histoire de Mary Poppins, ce film si doux, si tendre... et dont l'adaptation par Disney est restée en travers de la gorge de l'auteure.

 

Disney va se plonger prochainement dans la réalisation d'un film qui va raconter l'histoire de Pamela Travers, l'auteure qui avait écrit l'histoire de la nounou. Emma Thompson devrait camper son rôle, et Tom Hanks est en pourparlers avec Disney pour prendre un rôle dans le film.

 

Cependant, l'histoire du film de 1964, qui avait remporté 5 oscars, dont celui de la meilleure actrice pour Dame Julie Andrews, est compliquée. Lors de la première mondiale, Pamela Travers, si désemparée par le film, en avait pleuré. Et jusqu'à sa mort, en 1996, elle avait accusé Disney de trahison à l'égard de son livre. 

 

Retrouver Mary Poppins dans notre librairie

 

En fait, tout le charme de son personnage avait disparu sous le coup d'une mièvrerie qui l'avait complètement accablée. Elle détestait les séquences animées, estimant que l'actrice était trop jolie pour incarner Mary Poppins et surtout, ne se préoccupait en rien des chansons. « J'ai pleuré quand je l'ai vu. J'ai dit : ‘Oh, mon Dieu. Qu'est-ce qu'ils ont fait ?' », expliquait-elle des années plus tard. (via SMH)

 

Or, le nouveau film, Saving Banks, la firme s'appuie sur des ébauches scénaristiques originelles d'Helen Lyndon Goff, née en 1899 dans le Maryland, bien avant de prendre son nom de plume, en 1934, lorsqu'elle publia Mary Poppins. 

 

Son livre avait quelque chose de bien plus sombre que la version Disney, extrêmement édulcorée. Et pour arriver à séduire malgré tout l'auteure, qui avait refusé les offres de plusieurs studios, Disney a mis en place une campagne de flagornerie imbittable. Et finalement, c'est pour une somme de 100.000 $ qu'elle cédera ses droits, avec quelques exigences sur l'adaptation qui n'auront pas du tout été prises en compte. 

 

Pamela eut beau bombarder les studios Disney de courriers portant différentes objections sur les dérives du scénario. Sauf qu'à aucun moment ses recommandations n'ont été suivies. Et découvrant que sa nounou avait été transformée en petite femme d'intérieur modèle, avec un adorable minois, c'était la fin pour elle.

 

Certes, Pamela Travers devint une femme riche du fait des droits perçus, mais elle ne travailla plus jamais avec les studios Disney.

 

Quant à la prochaine production...