Un hiver de fantasy à la BnF : exposition, jeu vidéo, conférences

Camille Cado - 17.12.2019

Culture, Arts et Lettres - Expositions - BnF fantasy exposition - saison Fantasy, retour aux sources - Le Royaume d’Istyad jeu vidéo


Cet hiver, la Bibliothèque nationale de France met à l’honneur un genre littéraire devenu en quelques années un véritable phénomène : la fantasy. Du livre au cinéma, en passant par la musique, la bande dessinée ou le jeu vidéo, elle imprègne notre culture contemporaine. J.R.R. Tolkien, George R.R. Martin ou encore J.K. Rowling et les adaptations audiovisuelles de leurs œuvres ont contribué à populariser cet imaginaire qui fait la part belle au surnaturel et à la magie.

kellepics - pixabay license


De janvier à mars 2020, la BnF proposera une plongée au cœur de la Fantasy pour mieux le décrypter à travers un site internet, un jeu vidéo, des conférences et une sélection documentaire. Intitulé « Saison Fantasy, retour aux sources », l'institution passera en revue ce genre qui, de la légende Arthurienne à World of Warcraft, en passant par Alice au Pays des Merveilles, Le Seigneur des AnneauxHarry Potter ou encore Game of Thrones, ne cesse de se réinventer.

Des pièces tirées des collections patrimoniales de la BnF (éditions originales, collector, pochettes de disques, livrets de jeux de rôle, magazines etc.) et retraçant l’histoire du genre sont exposées dans des vitrines, accompagnées d’objets prêtés par les éditeurs. Parmi celles-ci, l’édition collector de World of Warcraft. Cataclysm (Blizzard 2010), la version japonaise de The Legend of Zelda sur Famicom (Nintendo, 1986), Ultima III (Origin systems, 1986).
 

A la BnF, tous les mondes de la Fantasy


Tout au long de cette « Saison Fantasy », la salle A de la BnF sera aménagée pour mettre en lumière les multiples formes que peut prendre le genre. Et ce, notamment à travers ses collections audiovisuelles et multimédias : des films à la musique en passant par les séries, les jeux vidéo ou encore la littérature.

Une web radio sera également dédiée à la Fantasy. Elle proposera une sélection de bandes origi­nales de jeux vidéo (Final Fantasy, Legend of Zelda...), de films ou de séries (bande-son du film Labyrinth par David Bowie et Trevor Jones).



 
Une sélection d’ouvrages et de bandes dessinées complètera l’offre audiovisuelle et multimédia avec no­tamment des classiques de la Fantasy tels Harry Potter de J.K. Rowling, le manga Fairy Tale ou encore l’œuvre de Andrzej Sapkowski et leurs adaptations.

Des livres audio seront également disponibles. Ceux de l'ensemble de l’œuvre de Tolkien (en versions française et anglaise) ou de la série de George R.R. Martin (en version française uniquement). Mais aussi, des enregistrements de Tolkien lisant des extraits de ses textes ou même l’adaptation du Seigneur des Anneaux sous forme de fiction radiophonique par la BBC.

Une borne d'arcade sera également installée à l'entrée de la salle. Ainsi qu'un espace de Réalité virtuelle où les visiteurs pourront explorer les contrées de «Tamriel» avec Skyrim de la série The Elder Scrolls, un des rares jeu de Fantasy ayant fait l’objet d’une adaptation pour les casques de VR.
 
De façon plus traditionnelle, la salle A proposera également des projections et des rencontres dans un salon de cinéma aménagé. Au programme : Fran­kenstein, le cycle Harry Potter, L’Histoire sans fin, Le Labyrinthe de Pan, Les animaux fantastiques, Le Sei­gneur des Anneaux, Monthy Python : Sacré Graal !
 

Le site internet : Fantasy, retour aux sources


En s’appuyant sur les ressources iconographiques des collections de la BnF, le site mettra en valeur les sources mythiques et historiques auxquelles la Fantasy ne cesse de puiser, leur donnant une nouvelle actualité. La part belle sera également faite aux adaptations et déclinaisons contemporaines : aux côtés des illustrateurs tels Alan Lee, John Howe ou Ted Nasmith, la Fantasy se décline dans les séries, les films, les pulps, les mangas et enfin les jeux vidéo, grâce à des partenariats noués avec Blizzard Entertainment, Ubisoft ou encore Bethesda Softworks.

Destiné à tous les publics, le site se décline en quatre parcours de découverte. D'abord, « jouer » sa propre aventure à la rencontre des codes du genre, puis « découvrir » ses grandes caractéristiques, et « comprendre » pour approfondir ses connaissances sur les sources, les thèmes, les publics et les médias de la Fantasy. Enfin « transmettre » pour une exploitation pédagogique de ces contenus.


 
 

Un jeu vidéo : Le Royaume d’Istyad


Un jeu vidéo sera également disponible sur le site de la BnF consacré à la fantasy et en salle A pendant la durée de l’événement. De son petit nom, Le Royaume d'Istyad, est un jeu vidéo d’aventure narratif et immersif qui invite le joueur à explorer un univers merveilleux peuplé de créatures et d’objets mystérieux.

Accompagné d’une guide, mystérieuse sorcière qui en sait plus qu’elle n’en dit, l’internaute fera de nombreuses rencontres, trouvera des objets formidables et résoudra des énigmes pour, finalement, relever un immense défi...
 
Ce jeu en ligne, crée par les Éditions multimédias de la BnF avec Florent Maurin, game designer et Anato Finnstark, creative illustrator, s’inspire des visual novels, ces jeux très narratifs où l’intérêt réside plus dans l’exploration des pistes pour faire avancer l’histoire que dans la résolution d’énigmes compliquées.
 

Des conférences autour de la Fantasy


De nombreuses conférences auront également lieu, proposant ainsi une plongée inédite dans le genre de la Fantasy et ses expressions les plus variées, à travers la littérature, le cinéma ou encore les jeux vidéo.

Des experts et des créateurs prendront la parole pour mettre en lumière l’histoire et les sources littéraires de la Fantasy, mais aussi ses déclinaisons multiples dans le domaine du jeu vidéo ou du cinéma, de World of Warcraft à Game of Thrones.

Vous pouvez d'ores et déjà retrouver les conférences à cette adresse.


Commentaires
C'est un publi-reportazge qui paraphrase le communiqué de presse ou un article que vous voulez proposer ?



Combien a coûté le "jeu vidéo" ? comment ont été choisis les créateurs ? Comment cela rentre-t-il dans les missions de la BN de financer une oeuvre d'imagination pure (sans vulgarisation ni mise en valeur des collections) ?



Au boulot.
Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.