Un oiseau ? Un avion ? Non, c'est...

Antoine Oury - 26.03.2013

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Superman - exposition Anthologie - Salon du Livre 2013


Pour survivre à 4 jours de Salon du Livre, il faut bien un homme d'acier : veillant dans un coin du Salon, à proximité de la Grande Scène, l'exposition Anthologie, consacrée à Superman, a vu défiler de braves citoyens à protéger. En quinze planches de BD, Superman parcourt à la vitesse de la lumière une histoire, celle de la nation à la bannière étoilée...

 

 

 

<

>

 

 

 Eh oui : au garde à vous, dans l'ordre, quelques-uns de ces quinze surhommes, prêts à sauver la planète, et pourquoi pas la galaxie :

 

1943 : La guerre est mondiale, le superhéros national. La couverture du 24e numéro de Superman, dessinée par Jack Burnley, ne fait pas dans la subtilité : plutôt patriote, le type descendu de Krypton. Parfaitement intégré et tout, malgré plusieurs refus des éditeurs. Shuster et Siegel lancent finalement la fusée héroïque dans Action Comics n°1 en juin 1938. La famille de Siegel est toujours en procès avec la Warner, maison-mère de DC Comics, l'éditeur a publié le personnage et en a acheté les droits à perpétuité pour... 130 $. Jackpot.

 

1948 : La guerre est froide, et Superman réchauffe le coeur des Américains, qui plébiscitent largement le personnage. Dans Superman n°53, le lecteur découvre enfin le véritable passé de l'homme de fer : Bill Finger et Wayne Boring sont les premiers à figurer avec précision et rigueur la destruction de Krypton, planète natale du héros rescapé.

 

1960 : L'adolescence du comics s'accompagne d'une audace des auteurs rompus au personnage (Jerry Siegel et Wayne Boring) qui fait flirter Superman avec la science-fiction et un brin de psychédélisme. Le personnage fait partie de la culture de masse, et il en oublie de partir au Vietnam...

 

1961 : L'innocence n'aura pas fait long feu : dans le n°149 de Superman, le superhéros semble avoir abusé de kryptonite. Pas de panique, il reviendra : il s'agit là d'une « histoire imaginaire » de Jerry Siegel et Curt Swan, un dessinateur qui injecte à nouveau une bonne dose de réalisme à l'univers de l'homme au slip rouge.

 

1993 : Superman n'avait plus vraiment la forme : dès 1986, John Byrne choisit de s'intéresser aussi à Clark Kent, le journaliste du Daily Planet. Cette couverture de The Superman Gallery est signée Walter Simonson.

 

2003 : Hommages et expérimentations. Dans Mythology, the DC Comics Art of Alex Ross, le lecteur peut découvrir ce style saisissant, né de la collaboration du graphiste Chip KIDD et du peintre Alex Ross. L'action est brutale au point de briser la mise en page comics.

 

2011 : On repart à zéro. Puisque certaines propriétés incroyables de Superman (bond au-dessus des gratte-ciel, poitrine qui renvoie les balles, supervitesse...)  vont bientôt inutilisables pour cause de transfert d'une partie des copyrights à la famille Siegel, DC modifie le personnage. Nouveau costume, visage affiné, il est prêt pour le prochain succès au cinéma.

 




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.