Un poète anglais à l'Académie française ? My God !

Clément Solym - 08.02.2008

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - Coupole - Académie - française


L'élection fut blanche hier à l'Académie, puisqu'aucun des deux fauteuils en lice n'a obtenu le nombre de voix nécessaire.

Les résultats de ce scrutin se répartissent ainsi : Dominique Bona qui visait le fauteuil d'Henri Troyat, n'a obtenu qu'au premier tour 13 voix. Sur 27. Insuffisant, donc. Au deuxième tour, 11, au troisième 12 et pareil au quatrième. Philippe Saint Robert, également en lice, aura obtenu le score suivant : 5-3- (0 au troisième tour ?) et 1. Mais ce sont les blancs qui ont tout décidé, avec respectivement 8-11-14-14.

Aucun élu, mais une possibilité amusante

Amusante, parce que Michel Edwards, qui visait le fauteuil de Bertrand Poirot-Delpech, pourrait devenir le premier anglais à siéger sous la Coupole. Avec ses 8 voix au 4e tour, il n'a cependant pas obtenu l'assentiment général, mais s'est déclaré « extrêmement honoré, et même ému, juste pour cette nomination ».

« J'ai passé ma vie entre ces deux pays. Si je devais être choisi, je considérerais cela comme une acceptation définitive de la part de la France. »

On compte également François Cheng, né en Chine en 1929 et élu en 2002, et l'Algérienne Assia Djebar, élue en 2004, à ne pas être de nationalité française strictement.

Alors qu'aucun fauteuil n'accueillera un nouveau postérieur immortel, la prochaine élection se déroulera le 17 avril prochain. Avis aux intéressés.