Un prix pas perdu pour tout le monde : Farrell, l'oublié de 1970

Clément Solym - 20.05.2010

Culture, Arts et Lettres - Récompenses - booker - prize - oublier


Ça, tous les prix ne sont pas perdus pour tout le monde, et J.G. Farrell, décédé le 11 août 1979, aurait presque pu l'emporter au paradis, son dernier prix. Qui n'a vraiment pas grand-chose de commun. Il vient en effet d'être sacré Lost Man Booker et à ce titre, mérite bien les honneurs de la presse.

Pourquoi cette situation ? Simplement parce qu'avec un prix, on récompense un ouvrage publié dans l'année ou l'année passée. Et le Booker, à partir de 1969, date de sa création, décide de primer un ouvrage publié l'année d'avant. Sauf qu'en 1971, on change un peu la donne pour ne plus récompenser qu'un ouvrage paru la même année. Et bilan des courses 1970 est une année oubliée du Booker.


C'est mignon tout de même, ces histoires...

Donc bref, JG Farrell, dont le livre fut publié en 1970 est l'heureux - par contumace - vainqueur de ce nouveau prix, récemment lancé et probablement à usage unique, pour remettre les choses en ordre et revenir sur une bévue vieille de 40 ans.

Jamais il n'est trop tard pour bien faire. Ni lever sa coupe à la mémoire de cet Irlandais boutonneux et son livre Troubles, salué par le jury - et réédité depuis 40 ans en permanence...