L’ascension de Colson Whitehead ne semble jamais vouloir s’arrêter. Après avoir triomphé avec Underground Railroad son 6e roman, élu meilleur livre de l’année 2016 par la presse américaine et récompensé du prix Pulitzer de littérature 2017, le romancier afro-américain réitère avec The Nickel Boys honoré, lui aussi, par un prix Pulitzer.


2017 Black History Month Lecture
Colson Whitehead - VCU Libraries CC BY ND NC 2.0

 

En 2017, alors multirécompensé pour Underground Railroad, Colson Whitehead ne souhaitait pas se relancer directement dans l’écriture d’un second roman d’envergure. L’élection de Donald Trump et les tensions récentes sur les questions raciales aux États-Unis ont fini par le faire changer d’avis.
 

Et bien lui en a pris, trois ans plus tard le voilà devenu le quatrième écrivain à remporter le prix Pulitzer de fiction à deux reprises, avant lui, seuls Booth Tarkington, William Faulkner et John Updike avaient réussi cet exploit, des prédécesseurs auxquels l'auteur peut être fier d'emboîter le pas.
 

WHITEHEAD: “Je dois beaucoup aux libraires”

 

The Nickel Boys relate la maltraitance de deux garçons noirs dans une maison de redressement pour mineurs. Le roman est basé sur la véritable histoire de la Dozier School, une école correctionnelle en Floride qui a fonctionné, ou plutôt sévi, pendant 111 ans et dont l’histoire sordide fut révélée par une enquête universitaire.

Les deux jeunes protagonistes Elwood Curtis et Jack Turner ont été décrits par l’auteur comme « deux différentes parties de ma personnalité », le premier optimiste et plein d’espoir et le second cynique et désabusé. Ils devront tous les deux affronter un subtil mélange d’oppression, entre racisme crasse et violence systémique. Le roman a été salué par le comité Pulitzer comme un « récit de persévérance humaine, de dignité et de rédemption ».
 

Un prix immortel


L’organisation de l’édition 2020 du prix n’a pas été, on l’imagine bien, de tout repos. Reportées de plusieurs semaines en raison du coronavirus, les récompenses ont été annoncées à distance cette année dans le salon de l’administrice du Pulitzer Dana Canedy. Cette dernière s’est notamment amusée à relever que les premiers Pulitzer furent décernés en 1917, moins d’un an avant le déclenchement de la grippe espagnole.
 

Un hommage posthume a été dédié à la militante afro-américaine des droits civiques et première lauréate du journalisme d’investigation Ida B Wells, décédée en 1931, pour ses « reportages courageux et remarquables » sur le lynchage.


« Il va sans dire qu’aujourd’hui, nous annonçons les lauréats du prix Pulitzer à une époque extrêmement difficile », a conclu Mme Canedy.


Pour les lecteurs les plus impatients, pas d’inquiétude, le roman de Colson Whitehead traduit par Serge Chauvin sera publié en français par les éditions Albin Michel, et disponible en librairie le 19 août 2020. Le précédent, Underground railroad a été repris par Le livre de poche en mars 2019,  lui aussi traduit par Serge Chauvin.



via BBC news




Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.