Une artiste découpe du papier au laser et vous fait voyager

Camille Cado - 26.03.2019

Culture, Arts et Lettres - - Julia Ibbini artiste - sculpture papier - The Sublime Line Julia Ibbini


L’artiste britannico-jordanienne Julia Ibbini fait des merveilles avec ses compositions de papier qu’elle découpe soigneusement au laser. Designer et artiste, elle joue de ces deux casquettes puisqu’elle dessine d’abord ses créations à l’aide de logiciels informatiques, avant de leur donner une existence. Du papier à la broderie, fascinant.



Julia Ibbini est une jeune artiste basée aux Émirats arabes unis. Son travail reflète l’expérience de son multiculturalisme certain, et sa fascination pour les motifs du Moyen-Orient. L’enjeu, « s’inspirer de partout des siècles et des cultures – en utilisant des machines et du code informatique comme moyen de présenter un langage visuel contemporain ».

« Mon travail découle d’un amour pour les motifs complexes. Il est composé de nombreuses couches de papier d’archives et de mylar découpés au laser, qui sont ensuite soulignés avec des encres et de la peinture audacieuses », explique-t-elle sur son site internet

« Je suis britannique et jordanienne, mais j’ai vécu la plus grande partie de ma vie aux Émirats arabes unis, le sentiment d’être sans lieu est fréquent, et c’est ce que je veux mettre dans mes œuvres. »
 

Une ode au motif


Son travail associe design numérique contemporain et savoir-faire traditionnel pour créer des pièces qui articulent des thèmes d’identité, de lieu et d’appartenance. En effet, l’artiste commence par créer ses compositions à l’ordinateur, puis les découpe au laser dans du papier pour ensuite les juxtaposer et les peindre, les plus souvent dans des tons brillants de rose, bleu, jaune et orange. 

« Chaque œuvre commence par une seule ligne et un cercle, qui sont ensuite intégrés dans des unités numériques pour constituer des dessins plus volumineux à l’aide de logiciels informatiques. Une fois les dessins terminés, ils sont coupés en plusieurs couches de papier et de mylar à l’aide d’un laser », indique-t-elle.
 


« Une seule pièce peut prendre des mois à concevoir, des semaines à couper et peut comprendre des centaines de pièces individuelles. Le final est entièrement réalisé à la main, chaque partie étant collée individuellement et combinée avec de l’encre .»
 
Des œuvres très minutieuses donc puisqu’elle coupe à la main tous les petits détails de ses compositions. « Je suis très attiré est le langage des motifs et des ornements. Chaque ligne, courbe, symétrie partagent des idées et des histoires », reprend-elle.

<

>



Au cours des 12 derniers mois, son travail a été exposé à LeVine Projects, Art Basel à Miami, Art Show à Los Angeles et enfin à la galerie Diving Bell and a Butterfly à Dubai. Julia Ibbini prépare actuellement une nouvelle exposition « The Sublime Line » avec Jonathan LeVine Projects qui se tiendra du 3 avril au 3 mai 2019 aux États-Unis.  

Via Colossal


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.