Une convention d'objectifs et de moyens signée pour le FIBD

Antoine Oury - 25.01.2018

Culture, Arts et Lettres - Salons - FIBD 2018 - convention FIBD - FIBD Angoulême


L'ancien président de la Bibliothèque nationale de France Bruno Racine s'était vu confier une mission périlleuse : réconcilier tous les intervenants autour du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême. Cible régulière des critiques, particulièrement il y a deux ans, l'organisation du Festival est désormais encadrée par une Convention d'Objectifs et de Moyens, signée par tous les intervenants et partenaires.


FIBD Angoulême 2018
(ActuaLitté, CC BY SA 2.0)


 « Il y a deux ans, le festival traversait des eaux un peu agitées », concède Bruno Racine : en effet, l'édition 2016 reste gravée dans les mémoires pour les nombreuses politiques qui l'ont émaillée. Mépris à l'égard des autrices de bande dessinée, ou encore une fausse cérémonie de remise des Fauves dont la prouesse fut de froisser à la fois les auteurs et les éditeurs. Tout le secteur de la bande dessinée en ressortait avec une forte rancune envers le festival et son organisateur, 9 Art+.

Pris entre ce prestataire privé peu désireux de lâcher le contrat d'organisation du Festival et l'association historique derrière l'événement, le ministère avait proposé une médiation qui aboutit finalement, à défaut d'un accord, à une nouvelle structure. L'Association pour le développement de la bande dessinée à Angoulême, qui regroupe les partenaires publics et les professionnels de la BD, a donc pris le relais pour réunir tout le monde autour de la table et « établir une relation de travail constructive, confiante », souligne Bruno Racine.

« L'idée était de mettre en cohérence un projet artistique ambitieux, avec une vraie dimension internationale, et l'engagement, notamment financier, des partenaires », poursuit-il, ajoutant qu'État, la Région, la mairie d'Angoulême, le Grand Angoulême et le département ont tous revu leur participation. L'apparition d'un espace dédié aux auteurs, le Magic Mirror, en est l'une des manifestations.
 

Angoulême : Bruno Racine, président de l'association
pour le développement de la BD


Le contenu de la convention 2018, signée lors du Festival international de la bande dessinée, n'a pas été dévoilé, mais Bruno Racine explique que la prochaine étape est « de transposer la même démarche sur un horizon de temps un peu plus long, deux ou trois ans, pour que le projet artistique, la trajectoire financière et les éventuels développements soient clairs et anticipés par tout le monde ».

Cette prochaine convention pluriannuelle « sera essentielle pour la transparence et la confiance entre tous », a souligné Françoise Nyssen, la ministre de la Culture insistant sur « l'exigence du projet culturel et artistique de ce festival, son rayonnement national et international ». « Ce festival est essentiel », a-t-elle rappelé.

 

Retrouver tous les articles sur le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême


Commentaires

Pas de commentaires

Poster un commentaire

 

grin LOL cheese smile wink smirk rolleyes confused surprised big surprise tongue laugh tongue rolleye tongue wink raspberry blank stare long face ohh grrr gulp oh oh downer red face sick shut eye hmmm mad angry zipper kiss shock cool smile cool smirk cool grin cool hmm cool mad cool cheese vampire snake exclaim question

Vous répondez au commentaire de

Cliquez ici pour ne plus répondre à ce commentaire

* Laisser vide pour ne pas reçevoir de notification par email de nouveaux commentaires.