Une grande exposition sur Le Petit Prince à New York

Antoine Oury - 14.01.2014

Culture, Arts et Lettres - Expositions - Le Petit Prince - exposition - Morgan Library


« Le livre pour enfant que tout le monde préfère » : c'est ainsi que le Huffington Post désigne Le Petit Prince, véritable phénomène éditorial paru en 1943 à New York, et bien sûr écrit par Antoine de Saint-Exupéry. La Morgan Library, et le musée qui lui est attaché, organisent une grande exposition jusqu'à la fin du mois d'avril, pour honorer une oeuvre qu'on apprécie particulièrement, outre-Atlantique.

 


Antoine de Saint-Exupéry (1900–1944), dessin pour Le Petit Prince, The Morgan Library & Museum, New York, © Estate of Antoine de Saint-Exupéry. Photography by Graham S. Haber, 2013

 

 

Cette exposition, qui s'ouvrira le 24 janvier prochain, est doublement exceptionnelle : d'abord, parce qu'elle se tient à New York, à l'heure où la France n'a pas bonne presse outre-Atlantique, mais aussi parce que les ayants droit d'Antoine de Saint-Exupéry ont donné leur accord pour la présentation au public de bon nombre de documents.

 

L'exposition abritera ainsi 35 aquarelles originales, mais aussi 25 pages du manuscrit original, déposé à New York chez l'éditeur Reynal & Hitchcock. « Puisque le manuscrit ramène le visiteur au moment de la création, nous avons voulu replacer l'exposition dans l'époque et le lieu de la création. Elle se focalise donc sur l'écriture à New York, en temps de guerre », explique Christine Nelson, la commissaire de l'exposition.

 

Saint-Exupéry s'est exilé à New York en 1940, et a vécu pendant deux ans non loin de Central Park, en plein coeur de New York, et écrivain généralement sur Park Avenue, au domicile de son amie Silvia Reinhardt, à qui il confiera son manuscrit avant son départ pour l'Afrique du Nord, en 1943. 

 

Les dessins présentés donnent notamment un aperçu d'autres étapes du voyage du Petit Prince sur Terre, des passages supprimés de la version finale du livre, par un auteur visiblement très soucieux des avis du public sur son oeuvre. Mais aussi une fin alternative, plus pessimiste que celle connue du grand public. Un bracelet porté par le pilote au moment du crash de son avion, et retrouvé en 1998 par un pécheur, pourra également être découvert.

 

L'exposition sera visible jusqu'au 27 avril prochain.

 

(via HuffPost)